Archive for the 'description' Category

Le palais de justice de Liège, par Gérard de Nerval

21 avril 2008

« La cour du palais de justice de Liège est un vaste carré long, entouré de magnifiques galeries aux colonnes de granit sculptées; les voûtes et les murs sont en brique rouge, sur laquelle se détache la colonnade noire et polie, ce qui rappelle certains palais de Venise. Des boutiques et des étalages garnissent partout les galeries à l’intérieur, comme dans tous les palais de justice du monde. L’extérieur,
du côté de la place, ne répond pas à ces magnificences : c’est l’aspect d’un hôpital ou d’une caserne, et pourtant c’est le plus bel édifice de Liège. Il en est de même à peu près des églises, le dehors en est peu remarquable, et trois ou quatre d’entre elles offrent des intérieurs merveilleux. Je ne me hasarderai pas à les décrire après tant d’autres voyageurs, après Dumas surtout, qui traversa Liège il y a quelques années. »


Lorely, souvenirs d’Allemagne, Gérard de Nerval, 1852


Ecrivains à Liège, autres billets
Description de Liège
Patrimoine Liégeois

Liège, palais des Princes-Eveques, XIXè siècle
Palais des Princes-Evêques, la cour intérieure vers 1833, avec quelques marchands.

Publicités

Liége n’est plus cité belliqueuse et turbulente

14 février 2008

« Liége n’est plus la cité belliqueuse et turbulente qui tint tête aux plus puissants princes ; c’est aujourd’hui une ville commerciale, où le seul mouvement qu’on remarque est celui des affaires.Est-ce encore, comme le prétendait un ancien proverbe, « l’enfer des femmes et le paradis des prêtres? » Quant au premier point, il est difficile de rien affirmer ; mais le clergé y est très-nombreux et très-respecté ; quoiqu’une partie des églises de Liége ait disparu, et notamment son antique cathédrale bâtie au xie siècle, il en reste assez pour témoigner en faveur de la dévotion de ses habitants.
Liége possède encore dix-huit églises plus ou moins considérables. »


Les bords du Rhin, Frédéric Bernard, 1854


Le commerce à Liège
Description de Liège
Liège au 19ème siècle

Liège a encore assez de tourelles, assez de façades à pignons volutés.

7 février 2008
Liège, la porte d'Amercoeur, vers 1770

Liège, la porte d'Amercoeur, vers 1770

« Du reste, il faut pourtant le dire, Liége, gracieusement éparse sur la croupe verte de la montagne de Sainte-Walburge, divisée par la Meuse en haute et basse ville, coupée par treize ponts dont quelques- uns ont une figure architecturale, entourée à perte de vue d’arbres, de collines et de prairies, a encore assez de tourelles, assez de façades à pignons volutés ou taillés , assez de clochers romans, assez de portes-donjons comme celles de Saint-Martin et d’Amercœur, pour émerveiller le poëte et l’antiquaire même le plus hérissé devant les manufactures, les mécaniques et les usines. »

Le Rhin: lettres à un ami, Victor Hugo, 1842


Ecrivains à Liège, autres billets
Description de Liège
Liège au 19ème siècle

Liège, chef-lieu du département de l’Ourthe

1 décembre 2007

Carte du département de l’Ourthe« LIÈGE. Cette ville, chef-lieu de l’Ourte, et auparavant capitale de l’évêché du même nom, sur la Meuse , est grande et riche par son commerce.
Elle a une cour impériale, une senatorerie, un siège épiscopal, une académie et un lycée. Ses édifices remarquables et ses curiosités sont la maison commune, les fontaines, sur-tout celle élevée à peu près au centre de la grande place, qui mérite une attention particulière; la belle vue du haut de la montagne des ci devant Chartreux, où l’on voit presque toute la ville à ses pieds; le quai le long de la Meuse. Les églises et les bâtimens de Liége ont beaucoup souffert dans les premiers temps de la révolution.

Elle possède des fabriques de fer, acier, ouvrages en cuivre et en laiton ; d’armes de toute espèce, de serges, de tricots, de draps pour les troupes, d’alun, de tôle, de limes, de savon; des raffineries de sel et de sucre , des tanneries et des brasseries.

Foire de 8 jours le 2 novembre.
Les bonnes auberges sont: à l’Aigle-Noir, à la Cour de Londres, La Parfaite Egalité , la Parfaite Intelligence.
Pop. 5o,ooo habitans.»

Itinéraire de l’Empire Français et de l’Italie et des provinces Illyriennes, Tome I, 3è edition, 1812.


Description de Liège, autres billets
Liège au 19ème siècle