Archive for the 'Allemagne' Category

Diligences entre Liège et Cologne

28 novembre 2007

« A Cologne et à Liége il y a des diligences françaises suspendues sur ressorts, conduites par six chevaux de poste , et parcourant en un jour le trajet d’une de ces villes à l’autre, partant de l’un et de l’autre endroit tous les jours. Prix d’une place , 6 liv.

Les bureaux se tiennent à Cologne, hôtel de la poste aux chevaux; à Liége et à Aix-la-Chapelle , hôtel des messageries.

De Liége à Bruxelles la diligence parcourt de même la distance de vingt-une lieues en un seul jour. « 

Itinéraire de l’Empire Français et de l’Italie et des provinces Illyriennes, Tome I, 3è edition, 1812.

Autres billets sur la mobilité à Liège
Liège au 19ème siècle

Publicités

Liège-Herstal-Visé, 31 août 1914, dans le New York Times

1 septembre 2007

quai_des_pecheurs_degats_guerre.jpgLondon, Aug 31 – A Reuter dispatch to Ostend says that a small party which has just returned from a visit to Liege describes the destruction wrought by the war as appalling.
« All along the road to Vise, » said one of the party, « there was nothing to be seen but walls blackened by smoke, the remains of factories burned, and mounds of earth freshly dug – the sepulchre of the first Germans to fall.

« And then comes Vise. What a painful sight for those who knew the proud city, so typical of Walloon gayety, and now nothing but a mass of ruins, while many of the inhabitants lie all over the place, their chests riddled with bullets! I was told here that the natives were put to work building roads for the invaders from Vise to Aix-la-Chapelle.

« On the way to Argenteau we met a procession of able-bodied men marching four abreast and commanded by a non-commissioned officer, all carrying implements for road and trench building. These men have to submit to discipline Draconian in severity.

« Herstal, usually filled with the busy hum of activity in factories, coal mines, and workships, we found plunged into deathly silence.

liege_destruction_place_universite.jpg« At last we entered Liege.The inhabitants stood at the thresholds of their homes, silent and anxious, but afraid to speak. The streets in the middle of the town wore a deplorable aspect. Many houses had been abandoned. Their doors and windows were shattered and their contents had been removed.
« Nobody but soldiers were to be seen. The Place de l’Universite, the Rue des Pitteurs, and the Quai des Pecheurs had been burned. »

The New York Times, 1 septembre 1914


Autres billets sur la guerre de 14-18 à Liège

Guerres et batailles à Liège

aout 1914, ordre à la population Liégeoise

22 août 2007

Ordre a la population Liégeoise, aout 1914

 

ORDRE

A LA POPULATION LIEGEOISE

La population d’Andenne, après avoir témoigné des intentions pacifiques à l’égard de nos troupes, les a attaquées de la façon la plus traitresse. Avec mon autorisation, le général qui commandait ces troupes a mis la ville en cendres et a fait fusiller 110 personnes.

Je porte ce fait à la connaissance de la Ville de Liège pour que ces habitants sachent à quel sort ils peuvent s’attendre s’ils prennent une attitude semblable.

Liege, le 22 août 1914.
Général Von Bulow.


Autres billets sur la guerre de 14-18 à Liège
Liège au 20ème siècle

‘La Libre Belgique’ découverte dans un café à Liège

30 mars 1916

« Liège. M. Adam Quaden, le propriétaire de la Taverne Britannique, place Verte, vient d’être condamné par les tribunaux boches à quatre mois de prison pour le fait suivant:

La Taverne Britannique, lieu de réunion de tous les vrais Liégeois, reçut un jour la visite de quelques Allemands qui y procédèrent à une minutieuse perquisition. On découvrit dans la loge du portier du café quelques numéros de La Libre Belgique, que le portier reconnut avoir ramassés sur une table, où un inconnu les avait déposés (*).

M. Quaden fut arrêté comme responsable, bien qu’innocent, et condamné.

(*) On peut se demander qui est cet inconnu. Était-ce peut-être un agent provocateur? Ne pas oublier qu’à Liège même, en décembre 1914, de nombreuses personnes ont été condamnées parce que des mouchards allemands avaient déposé dans leur boîte aux lettres Le Courrier de la Meuse, de Maestricht.  »

Le Courrier de l’Armée, n° 245, 30 mars 1916, p. 4, col. 1., cité dans La Presse Clandestine dans la Belgique Occupée, Jean Massart, 1917


Autres billets sur la guerre de 14-18 à Liège
Liège au 20ème siècle

La Libre Belgique, guerre 14-18

La Libre Belgique, guerre 14-18