Archive for the 'monnaie' Category

Un hôtel de monnaie en Avroy à Liège

25 mars 2008

« Quoique la ville de Liège fût jadis comprise entre les villes libres, dites anséatiques, on ne pense pas qu’elle ait jamais fait usage du droit de battre monnaie. Celle avec la légende, in vico averano (que je n’ai jamais encore pu me procurer ni voir) est plutôt une monnaie frappée par le souverain, quoiqu’elle porte le perron, armoirie de la ville.
Les villes, bourgs et châteaux où se trouvaient des hôtels des monnaies, sont : Liège, Maestricht, Tongres, Hasselt, St.-Trond, Huy, Fosse, Currange, Rummen, Weert, Avroie, St.-Pierre, Vroonhoven, Florennes, Thuin, Malines, etc. Peut-être que plus tard, par de nouvelles découvertes de quelques monnaies, on sera dans le cas d’indiquer d’autres endroits.
Quant aux pièces sur lesquelles se trouve la légende Moneta Avrotensis, nul doute que cela veut signifier Avroie, Faubourg de Liège, ancienne seigneurie dépendante de l’évêché, où jadis il devait y avoir un château avec un hôtel de monnaie. Jusqu’à présent, nous n’avons pu découvrir l’endroit où il était situé.  »


Histoire numismatique de l’évêché et principauté de Liége, de Renesse-Breidbach, Bruxelles, 1831


Droit et administration à Liège
Le perron de Liège, autres billets
Liens divers sur la numismatique, les monnaies de Liège

Publicités

Varin et Duvivier, graveurs Liégeois à Paris

3 janvier 2008

Médaille à l’effigie de Louis XIV, par Jean Varin« On doit à Jean Warin, de Liége , d’importants perfectionnements dans la gravure des médailles et dans le monnayage. Voltaire dit de lui, dans son Histoire de Louis XIV : « Nous avons égalé les anciens dans les médailles. Warin fut le premier qui tira cet art de la médiocrité, vers la fin du règne de Louis XIII. « 

Un autre Liégeois, Duvivier, fut graveur de Louis XV. Après la mort de cet artiste, M. de Marigny, consulté par le roi sur le choix d’un nouveau graveur en médailles, conseilla à S. M. de différer, dans l’espérance qu’il se rencontrerait un Belge pour le remplacer, ajoutant : « qu’il n’y avait que cette nation pour bien saisir les effigies.  » »

La Belgique illustrée par les sciences, les arts et les lettres, Octave Delepierre, 1840.


Autres billets sur les personnalités de Liège
L’art à Liège, autres billets
Liège au 17ème siècle

Péage pour la reconstruction du Pont-Des-Arches à Liège (1652)

28 septembre 2007

Après son effondrement en 1643, le Pont-Des-Arches a été remplacé temporairement par un pont de bateau.
Bien vite cette solution a montré ses limites, et un droit de passage a été instauré pour financer la reconstruction « à la condition d’en faire l’application au rétablissement de celui de pierre, en désirant que le dit pont soit achevé en six ans (1) »

Liège, le Pont des Arches

Liège, le Pont des Arches

« Le péage pouvait rapporter, année commune, environ 3500 florins Brabant; nous en rapporterons les principales prescriptions:
– chaque bourgeois habitant dans les portes et enceintes de la cité, passeront parmi payant seulement un gigot (1/2 liard) pour chacune fois (2)

pour chaque cheval . . . . . . . . . . . . 1 liard

pour une charrette . . . . . . . . . . . . 2 liards
pour un traineau ou un sployon chargé
. . . . . 2 liards
pour un traineau ou un sployon non chargé
. . . 1 liard
pour une browette chargée
. . . . . . . . . 1 liard
pour une browette non chargée
. . . . . . . . . 0
pour une personne de dehors les murailles de la Cité passant à pied . . 1 liard
pour un cheval chargé . . . . . . . .1 pattar
pour un non chargé . . . . . . . . . 2 liards
poir une charrette chargée ou non
. . . . . . . 2 pattars
pour un carosse, char ou chariot de deux, trois, quatre
ou plusieurs chevaux ou boeufs . . . . . . . . 4 pattars
pour toutes bêtes à cornes
. . . . . . . . . 2 liards
pour 10 brebis, moutons ou autant de chèvres . . . 2 liards
pour 10 porcs,
. . . . . . . . . 1 pattar
Etaient exempts de ce péage:
1. les gens du Prince,
2.les religions des Ordres Mendiants et personnes vivant d’aumône
3. les bourgeois commis au rétablissement du pont
4. les drapiers ou leurs serviteurs allant au comptoir avec leurs manufactures fraîches, revenantes de la Foullerie. »

(1) Mandement du 6 juillet 1652
(2) Les sous liégeois ou pattar était de 4 liards et valait 6 centimes; le gigot valait par conséquent 3/4 de centimes.


Le Pont-Des-Arches, Ed. Lavalleye, ed 1979.


Autres billets sur la mobilité à Liège
Liège au 17ème siècle
Liens divers sur le Pont des Arches de Liège
Liens divers sur les ponts de Liège
Liens divers sur les monnaies à Liège