Archive for the 'technique' Category

Plus de machines à vapeur à Liège

17 juin 2011

Les machines à vapeur se sont aussi multipliées à Liège, comme ailleurs. Un journal de cette ville ( le Politique ) a publié un état du nombre des machines à vapeur en activité dans la province de Liège. Au 1er juillet 1837, on en comptait 237 d’une force de 7.027 chevaux, consommant, par journée de 16 heures de travail, 482.160 kilog. de houille. Au 31 décembre 1830, il n’y avait en activité , dans la même province , que 117 machines d’une force de 3.207 chevaux, consommant 236.560 kil. de charbon. Le nombre des machines est donc double maintenant de celui de 1830. La plus forte de ces machines est de la force de 300 chevaux, et la plus faible de celle de 1 cheval et demi.

Dictionnaire universel du commerce de la Banque et des Manufactures, Tome II, 4e ed., Joseph Chérade Montbrion, Paris, 1851

Publicités

Des réverbères à Liège

12 avril 2011

Ce fut pendant l’hiver de 1710 qu’on fit seulement usage des réverbères pour l’éclairage de rues principales ; c’étaient des lanternes d’assez grande dimension qu’on accrochait aux murs. On les allumait à 5 heures et on venait les éteindre à 9 heures du soir, quand le couvre feu était sonné. En 1774 il y en eut dans toutes les rues et places, mais ce ne fut que sur la fin du siècle dernier qu’on les laissa allumées toute la nuit.


Description historique et topographique de Liège, Ferdinand-J. Henaux, Liège, 1837.

Hubert Sarton, inventeur Liégeois de la montre qui se remonte en la portant

18 octobre 2008

[..] Toute sa vie a été employée à donner ses soins à sa nombreuse famille et à l’étude des sciences, et jusqu’à ses derniers momens il ne rêvait qu’aux moyens de porter des améliorations aux arts utiles. Il est décédé dans sa patrie, le 18 octobre 1828, âgé de 80 ans.

On peut voir, dans une petite brochure que Sarton publia en 1822 , imprimée chez Latour, à Liège, in-8°, p. 32, la description d’une partie de ses inventions, dont les principales sont :
1° Sa grande pendule achetée par le prince Charles de Lorraine;
2° Un nouveau mode d’échappement pour les pendules ;
3° Une montre qui se remontait en la portant;
4° Un projet d’une machine hydraulique, avec modèle , pour remplacer avec économie celle de Marly ;
5° Un régulateur de compensation ;
6° Une pendule d’après le système décimal ;
7° Un fauteuil mouvant à volonté ;
8° Un chronomètre autographe ;
9° Un moulin à vent d’une nouvelle construction;
10° Ses électromètres;
11° Ses montres chronométrographiques, etc., etc.

Liège, Hubert Sarton


Biographie liégeoise: ou, Précis historique et chronologique de toutes les personnes qui se sont rendues célèbres, Antoine Gabriel de Becdelièvre-Hamal, 1837

Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Sciences et techniques à Liège
Liège au 19ème siècle

Essai public d’éclairage au gaz à Liège

1 mars 2008

« Un essai public d’éclairage au gaz sous la direction d’un des frères Poncelet, fabricans d’acier, eut lieu à Liége en 1811 à la société d’émulation; ce fait est constaté par un procès-verbal; mais quoique fait avec succès, il n’y fut pas donné de suite.

En octobre 1818, le café Larivière à Bruxelles fut éclairé par ce procédé. On a vu que M. Cockerill fit construire un gazomètre à Seraing pour éclairer ses ateliers vers 1819. C’est à cette même époque que l’application en grand du système commence en Belgique. »


Sur les inventions et perfectionnements dans l’industrie depuis la fin du XVIIIè siècle jusqu’à nos jours, N. Briavoinne, 1837, in
Mémoires couronnés par l’Académie Royale, Tome XIII, 1838.


Sciences et techniques à Liège
Liège au 19ème siècle