Archive for the 'industrie' Category

Plus de machines à vapeur à Liège

17 juin 2011

Les machines à vapeur se sont aussi multipliées à Liège, comme ailleurs. Un journal de cette ville ( le Politique ) a publié un état du nombre des machines à vapeur en activité dans la province de Liège. Au 1er juillet 1837, on en comptait 237 d’une force de 7.027 chevaux, consommant, par journée de 16 heures de travail, 482.160 kilog. de houille. Au 31 décembre 1830, il n’y avait en activité , dans la même province , que 117 machines d’une force de 3.207 chevaux, consommant 236.560 kil. de charbon. Le nombre des machines est donc double maintenant de celui de 1830. La plus forte de ces machines est de la force de 300 chevaux, et la plus faible de celle de 1 cheval et demi.

Dictionnaire universel du commerce de la Banque et des Manufactures, Tome II, 4e ed., Joseph Chérade Montbrion, Paris, 1851

Publicités

L’établissement industriel de Seraing

10 juin 2011

A bon droit l’on cite l’établissement de Seraing comme un établissement modèle, grâce à la direction intelligente, à l’ordre et à l’activité qui président à tous les travaux. il se divise en trois branches principales: charbonnages, hauts-fourneaux et forges, construction de machines. Sur un espace d’environ 57 hectares sont réunis : 3 houillères, 2 hauts-fourneaux, 15 fours à puddler, 18 fours à forger, 2 fours pour la préparation du fer brut à affiner, 2 fours à calciner le minerai, 2 fours à briques, plusieurs fours à coke, 81 feux de forgeron, 1 fonderie de laiton, des ateliers immenses pour la fabrication des chaudières , des locomotives, et des machines à vapeur proprement dites, plusieurs grandes machines à tour, des ateliers de menuiserie, des bureaux pour les dessinateurs et de vastes magasins pour la conservation des modèles. Les bâtiments où se trouvent les ateliers, les magasins et les bureaux, forment deux cours spacieuses.

Un canal, dont le bassin peut recevoir plus de 5O des plus grands bateaux de la Meuse, relie les établissements à la rivière. Toutes les pièces prêtes à l’expédition sont chargées dans ce canal ou à la station du chemin de fer. Par la Meuse, Seraing se trouve en communication avec l’Ourthe et la Sambre, et par ces deux rivières avec les contrées les plus productives en minerai et en charbon du royaume.
Des tronçons de chemins de fer, d’un développement collectif de deux lieues, relient entre elles les houillères, les laminoirs, les fonderies, les forges et les ateliers de machines. Les machines à vapeur, qui mettent en mouvement toutes ces usines et ces forges, sont au nombre de 16 et représentent une force de 695 chevaux. Le nombre des personnes occupées dans l’établissement s’élevait en 1859 à 5000, dont 1000 dans les houillères. Elles sont réparties entre trois directions, correspondant aux trois branches indiquées : houillères, fabrication du fer, construction de machines. L’extraction journalière de houille est de 16,000 quintaux; les deux hauts-fourneaux consument tous les jours environ 1500 quintaux de minerai. La population du village de Seraing est aujourd’hui de 20,084 habitants; elle n’était en 1806 que de 1955 âmes. L’église date de 1858.

La Belgique et la Hollande, Karl Baedeker, Koblenz, 1864


L’industrie à Liège
Liège au 19ème siècle

Les usines de John Cockerill à Liège et ailleurs

16 novembre 2008

« M. John Cockerill possède encore à Liège, au pied du Pont-des-Jésuites, cette belle et vaste fabrique-modèle de machines, d’où sortent toutes celles qu’il emploie dans ses divers établissemens , qui occupe près de 800 ouvriers. Il possède de plus, à Liège , un tissage mécanique, une fabrique de mérinos ainsi qu’à Verviers et à Aix-la-Chapelle; à Andennes, près de Namur, une papeterie et une fabrique d’étoffes ; à Cottbus en Prusse, une fabrique de filets ; à Stolberg, des mines de zinc ; à Przelborg en Pologne, une fabrique de draps; à Barcelone, une fabrique de coton ; à Surinam , des moulins à vapeur ; à Berlin et à Guben , des filatures pour les draps ; à Aix-la-Chapelle , une filature pour la laine peignée; à Liège, une filature de coton sous la raison Yates et C° ; à Tilleur , une fonderie pour le moulage ; au Val-Benoit , un établissement pour la fabrication des chaudières; à Amsterdam , une maison pour la vente des étoffes de coton ; à Spa , une filature de coton.

John Cockerill

John Cockerill

M. Cockerill est intéressé pour de fortes parts dans les hauts-fourneaux du département du Gard; dans quatre houillères; dans les hauts-fourneaux d’Ougrée, de l’Espérance et de Chatelineau ; dans une fabrique de fusils de guerre , et à St.-Denis près Paris , dans une grande manufacture pour la filature et le tissage du lin.

Il élève , en ce moment , près de Pétersbourg , des ateliers pour la construction des machines à vapeur , locomotives et wagons ; et commence l’exploitation d’une houillère dans les environs de St-Etienne, où il se propose d’établir des hauts-fourneaux et une fabrique de fer par cylindres.  »

Biographie liégeoise, Antoine Gabriel de Becdelièvre-Hamal, Liège, 1837


Autres billets sur l’industrie à Liège
Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Liège au 19ème siècle

Goswin plantera des arbres près de son haut-fourneau

5 octobre 2008

« Arrêté portant que le citoyen Goswin-ancien-de-Ville , domicilié a Liège, propriétaire d’un haut fourneau, situé au hameau de Ferot , canton de Ferrière, arrondissement d’Huy , et des forges de Laborive , situées sur la rivière d’Emblers, commune de Larré, département de l’Ourte, est maintenu dans le droit de tenir ces usines en activité , à la charge , par le citoyen Goswin-ancien-de-Ville , sur la réquisition du conservateur des forêts du département de l’Ourte, d’ensemencer ou de planter tous les ans , en tems convenable, en essence de bois qui lui seront indiqués , un hectare de terrain dans les vacans qui ne seraient pas à plus d’une lieue de ses établissemens. ( Du 23 germinal an 11.)  »


Arrêté sur les mines, minières, usines, pendant l’an 11, in Journal des mines, France Conseil général des mines, France Agence des mines, Tome 28, 2ème semestre, 1910


L’industrie à Liège
Liège au 19ème siècle