Posts Tagged ‘Meuse’

Plan pour un nouveau chemin de halage à Liège

3 novembre 2012

La Meuse, dans la traversée de la ville de Liége, est dépourvue de chemins de halage sur la rive gauche, depuis le rivage des Croisiers jusqu’au quai d’Avroy.

Lorsque les bateaux sont parvenus un peu au-dessus du nouveau pont de la Boverie, les chevaux doivent gagner la rive droite et s’y maintenir jusques vers la Chapelle du Paradis, point où le halage est de nouveau transporté sur la rive gauche.

Les différentes manœuvres qu’exige cet état des rives du fleuve sont toujours fort difficiles et présentent, dans certains moments, de véritables dangers.

En 1825, des réclamations des bateliers signalèrent les inconvénients et les dangers résultant pour eux du défaut d’un halage convenable depuis le rivage des Croisiers jusqu’aux Augustins sur Avroy.

Ces plaintes furent reconnues fondées.

En conséquence, dès 1826, on dressa le plan d’un chemin de halage de 10 mètres de largeur, partant du rivage des Croisiers pour aboutir aux Augustins. L’évaluation de la dépense était de fl. 40,114-91.

Mais bientôt on conçut l’idée de substituer à ce simple chemin de halage un quai propre en même temps à la circulation des voitures.

Reprise de l’Escaut, de la Lys et de la Meuse, Annexe au rapport du budget des travaux publics, Nothomb, 1838

Ernest pose la première pierre du pont des Jésuites

12 septembre 2012

Le Pont des Jésuites est du Règne du Prince Erneste. Ce Prince y mit la première pierre le 12 juin de 1597 , en présence des deux Bourguemestres. On ne traversoit avant ce tems-là ce bras de la Meuse que par Batteau, encore faloit-il faire le tour d’une partie de la Ville.

L’évenement qui donna occasion à la construction de ce Pont, étant assez rare, on a crû devoir lui donner ici place.

Un Chanoine de S. Martin, nommé Militis, aiant eu quelque dispute au passage de la Rivière avec celui qui y étoit préposé pour le service du Public , il en eut une telle mortification & s’offensa jusqu’à ce point , que de présenter au Magistrat sept mille florins Brabans pour construire un Pont sur ce bras de la Meuse, qui servît de communication au Quartier de l’ile.

Le Magistrat profita de cette offre avantageuse , & le Sérénissime Prince Erneste de Bavière fournit le reste : ce qui fit que ce Pont fut d’abord nommé Pont de Bavière; nom qui s’est changé du depuis en celui des jesuites , à raison qu’il aboutit à l’Eglise de ces Pères.

Recueil heraldique des bourguemestres de la noble cité de Liège…, Louis Abry,Jean G. Loyens, Liège, 1720

Encore trop d’accidents de patinage sur la Meuse à Liège

26 décembre 2008

LE MAIRE , CHEVALIER DE LA LÉGION D’HONNEUR
Considérant que des jeunes gens, malgré les accidens qui arrivent chaque hiver , exposent encore imprudemment leur vie en patinant dans des endroits où la rivière est très-profonde : qu’on en voit encore qui se font une fausse gloire de franchir témérairement des glaces récentes et qui sont à peine formées d’une ou de deux nuits.

ARRÈTE :
II est défendu, de patiner et d’aller en traîneaux dans les endroits où la rivière n’est pas guéable , afin que dans l’événement d’un accident ou de bris de la glace , ceux qui seraient surpris , puissent toucher le fond ou être secourus , au besoin.
II est également défendu d’aller sur la glace du moment même que le dégel aura lieu. Il est enjoint aux pères et mères, tuteurs, maîtres de pensions, et autres d’interdire aux jeunes gens les exercices sur la glace , et ils seront responsables des événements qui pourraient arriver en contravention au présent.
Les commissaires , inspecteurs et agens de police sont chargés , chacun en ce qui le concerne , de surveiller l’exécution de ces dispositions qui seront soumises à l’approbation de Monsieur le Préfet.
Les commissaires dresseront en outre procès-verbal des contraventions , et elles seront dénoncées au tribunal compétent.

A la Mairie, le 26 décembre 1812. (Signé )
DE BAILLY.

Vu et approuvé par nous Préfet du département de l’Ourte , chevalier de la légion d’honneur.
A Liège le vingt huit décembre mil huit cent douze , (Signé )
BARON DE MICOUD.

26 DÉCEMBRE 1812. — Arrêté relatif au patinage, Bulletin municipal ou recueil des arrêtés et règlements de l’administration communale de Liège, Ville de Liège, Tome Premier, Liège, 1837


Liège au 19ème siècle
Phenomènes naturels à Liège
Droit et administration à Liège

Les vignes entre Namur et Liège ne produisent plus

26 septembre 2008

« Entre Namur et Liège, la Meuse coule dans une vallée étroite dont le paysage est extrêmement pittoresque ; la terre y est fertile, et la culture admirable ; des plantations de tabac occupent la plaine sur les deux bords de la rivière; la vigne et le houblon sont cultivés sur les pentes de la rive gauche. Les vignes étaient dans le meilleur état possible , lorsque je les vis (dit le voyageur cité) en septembre 1817, mais il n’y avait pas une seule grappe de raisin.
Je fis la conversation avec plusieurs des gens du pays : tous m’assurèrent qu’autrefois ils faisaient de très-bon vin , soit blanc, soit rouge; mais que depuis sept ans ils n’en avaient pas fait une seule bouteille. Cependant ces braves gens continuaient à cultiver leurs vignes, espérant d’une année à l’autre que les saisons redeviendraient ce qu’elles avaient été autrefois. »


Annales maritimes et coloniales, Ministère de la marine et des colonies, France, 1818


Liège au 19ème siècle
L’agriculture à Liège