Archive for the 'Hôtel de Ville' Category

Destruction de l’hôtel de Ville de Liège, 1691

4 juin 2007

« La diète de Ratisbonne ayant donné ordre à tous les princes de l’Empire de s’armer contre la France dont on craignait les envahissements, l’embarras fut grand pour les Liégeois qui venaient de conclure avec cette dernière puissance un traité par lequel leur neutralité avait été reconnue. Les remontrances qu’ils firent à l’Empereur furent vaines; les Hollandais qui occupaient la Chartreuse menaçaient de mettre le feu à la ville si les bourgeois ne se soumettaient aux instructions de la diète; il fallut donc bien obéir, et la principauté de Liége, dont les forces militaires consistaient en un seul régiment, déclara la guerre à Louis XIV. On imposa des taxes, on leva de nouvelles recrues, et l’on se disposa à résister aux armées du grand roi. Le marquis de Boufflers eut bientôt calmé cette belliqueuse ardeur. Après s’être emparé de la Chartreuse, il bombarda la cité pendant cinq jours (4-9 juin 1691).

Liège, la Violette, 1496

Liège, la Violette, 1496

C’est ce bombardement qui renversa la Violette et détruisit presque toutes les maisons situées entre le marché et la Meuse.

Après ce grand désastre, le siége des affaires de la commune fut provisoirement transporté dans une vaste maison du bas de la Sauvenière, jusqu’à ce qu’on pût entreprendre la construction d’un nouveau bâtiment destiné à cet usage.
Les guerres continuelles et les passages de troupes dont notre territoire fut alors le théâtre retardèrent cette construction jusqu’en 1713, époque à laquelle la paix d’Utrecht vint enfin rendre le calme au pays. »

Liège pittoresque, Matthieu Lambert Polain, 1842.


Guerres et batailles à Liège
Liège au 17ème siècle

882, Liège attaquée par les Normands

29 mai 2007

« En 882, le 29 mai, un mardi, Liège fut attaqué par les Normands ; ils l’emportèrent au premier assaut. La cité fut saccagée, ses principaux bourgeois furent massacrés , et
l’Hôtel-de-Ville fut dévasté et brûlé.

Normanni Leodium violenter irruperunt, et municipiis effractis atque combustis , civibus etiam immoderata caede fusis, et substantiis eorum sublatis, etc. »

(Gilles d’Orval, dans les Gesta Pontif. Leod., t. I., p. 123).


Bulletin de l’Institut Archéologique Liégeois, v. 1-2, 1852


Guerres et batailles à Liège
Liège avant l’an mille