Archive for the 'météo' Category

Grosse tempête de neige sur Liège

23 décembre 2010

» Liège. — Hier soir, vers neuf heures, le vent se leva avec une impétuosité étonnante et fondit sur notre ville en manière de trombe, soulevant des flots de neige qui se mêlaient à une grêle épaisse et qui rendirent la nuit plus obscure. En quelques minutes, la tourmente atteignit son plus haut degré : c’était une vraie tempête. Un éclair, d’un éclat éblouissant, auquel succéda immédiatement un très-fort coup de tonnerre, illumina le ciel dans son immensité.

» Cet éclair fut suivi, à peu de distance, de deux autres coups de foudre également violents. Puis tout cessa : vent, pluie, neige, tonnerre; la bourrasque avait tout emporté avec elle, se dirigeant vers l’est avec une rapidité sans égale. Si passagère qu’ait été cette tempête, la grêle et la neige n’en étaient pas moins chassées avec tant d’impétuosité vers la terre qu’en un instant le sol en fut couvert.

» La neige a encore tombé en abondance pendant une partie de la nuit. Dans les campagnes environnantes, la couche de neige a, ce matin, près d’un pied d’épaisseur.

» On rapporte que pendant l’orage, au moment où a brillé le premier éclair, les environs de la cathédrale ont paru tout en feu. La maison du sonneur, adossée à la tour, a été remplie d’une fumée sulfureuse qui a obligé d’en ouvrir les fenêtres. On présume que la foudre est tombée sur le paratonnerre de la cathédrale, mais on n’a pas trouvé de trace de ce passage.

» Ces détails, donnés par les journaux, ont été affirmés par M. de Selys-Longchamps, qui se trouvait en ce moment à Liége.

Sur la physique du globe, A. Quetelet, Bruxelles, 1861


Phénomènes naturels à Liège
Liège au 19ème siècle

Publicités

Procession contre la sécheresse à Liège en 1241

25 juin 2008

« En 1241 , les habitans de Liége, à cause d’une grande sécheresse, instituèrent une procession , où il fut résolu que le clergé et le peuple marcheraient, pendant trois jours consécutifs, les pieds nus et en chemise. »


Histoire abrégée de différens cultes, Jacques Antoine Dulaure, 1825


Climat, météo et phénomènes naturels à Liège
La religion à Liège
Liège au 13ème siècle

Gelées remarquables à Liège

25 février 2008

« 1408. Gelée continuelle et fort intense pendant deux mois et demi. Les voitures traversaient la Meuse sur la glace. Cette même année, le Danube gèle dans tout son cours, et la glace s’étend sans interruption de la Norwège jusqu’en Danemarck.
1491. La gelée ravagea les campagnes depuis le 12 jusqu’au 18 mai.
1513. La Meuse gèle dans tout son cours. Les voitures se rendent de Liége à Maestricht sur la glace.
1523. Il gela au commencement de juillet, et l’hiver se fît déjà sentir en automne.
1564 — 1565. La gelée commença à Liége le 18 des calendes de décembre (14 novembre), et continua jusqu’aux calendes de mai ( fin d’avril) de l’année suivante. Des voitures chargées traversaient la Meuse sur la glace.
1572. Hiver très-rigoureux. Débordement de la Meuse causé par la fonte des neiges , qui s’opéra vers la fin de février.
1607. La gelée dura à Liége depuis le mois de décembre 1607 , jusqu’au mois de mars 1608.
1635. La gelée commença en décembre 1635 et continua une partie du mois de janvier de l’année suivante. Les voitures traversaient la Meuse sur la glace.
1665. Neiges abondantes, gelée très-intense.
1709. L’hiver fut aussi rigoureux à Liége que dans les autres parties de l’Europe. Il gela pendant quarante jours consécutifs.
1739. Hiver très-long et très-rigoureux.
1750. Le 17 Mars , débordement de la Meuse causé par la fonte des neiges abondantes qui étaient tombées pendant l’hiver.
1794. La Meuse gèle à Liége ; des voitures la traversent sur la glace.  »


Correspondance mathématique et physique, Tome III, Jean Guillaume Garnier, Adolphe Quetelet, 1827

Phénomènes naturels à Liège
Retour à l’index

Tremblement de terre à Liège en 1828

23 février 1828

« La secousse a eu lieu à la même heure à Liège, voici les détails qu’on lit à ce sujet dans le Courrier de la Meuse. « Aujourd’hui, vers huit heures vingt minutes du matin , par un temps très-calme , on a ressenti à Liège plusieurs secousses de tremblement de terre. Ces secousses , d’abord très-légères , sont devenues ensuite assez fortes et se sont prolongées pendant l’espace de sept à huit secondes. Elles étoient accompagnées d’un bruit sourd , et paroissoient se diriger du sud-est au nord-ouest. Les maisons trembloient et les meubles éprouvoient un mouvement oscillatoire très-prononcé. Quelques cheminées ont eté renversées et d’autres ont eté endommagées. Depuis 1755 on n’avoit pas ressenti ici de tremblement de terre. Le temps étoit couvert et vaporeux; le baromètre marquoit 23 p. 3-1/2 lig., le thermomètre +3° 1/2 R. et l’hygromètre à cheveu 80°. On a remarqué que , quoique le baromètre eût constamment baissé depuis le 18, où il étoit à 26 pouces 6 1/2 lig., il n’est pas tombé une goutte de pluie. Depuis les secousses, le baromètre s’est maintenu dans le même état d’abaissement. »

« Le mouvement a été sensible aussi dans l’intérieur de la terre : à la houillière de Bellevue, près de Saint- Laurent , les ouvriers l’ont très-bien sentie ; plusieurs même ont , dit-on , quitté leurs travaux par l’effet de la peur. A la houillière de Baneux , faubourg Vivegnis, les ouvriers ont senti la secousse à cinquante-deux toises de profondeur , et quelques-uns d’entr’eux disent avoir entendu une espèce de roulement. » »

Bibliothèque universelle des sciences, belles-lettres, et arts, Genève, Paris, 1828


Phénomènes naturels à Liège
Liège au 19ème siècle