Archive for the 'marché' Category

Foires et marchés à Liège

8 mai 2008

« II se tient à Liège 3 foires par année : la première le 2e lundi de mai. la seconde le 2 novembre, l’une et l’autre de 8 jours; une troisième, destinée à la vente des laines indigènes, a lieu le 3e mardi de juillet, et dure 5 jours.
Il y a un marché aux grains, le lundi et jeudi de chaque semaine; il est régulièrement suivi et fréquenté par les cultivateurs et marchands, non seulement de la province, mais encore des provinces voisines. »

Liège, marché de la Batte

Dictionnaire géographique de la province de Liége, 1831


le commerce à Liège

Le Marché à Liége (en wallon)

30 mars 2007

Cial vos trovîz tote les verdeure :
Del surale, dè cherfou ;
Pus lon, c’esteut les pommes, les peure
Les autes frutège avou.

Po les jou maig’ c’esteut l’pexh’reie.
Les ch’venne et les barbai,
Avou les sàmon, les anweie;
A pus gros, à pu bai.

Pus lon les foute et les pés d’vache,
Et les hachisse di chin !
Tote sôrt di laid ! ricovians l’bache,
Nos friz sâver les gin.

Vès l’rowe dè Pont, totes les poïetresse.
Hâg’nit coq et dîdon ,
Les où, les s’minceet les ahesse
Qui l’bon Diu nos fait don.

Divant Nouvice, c’esteut l’heguenne,
Qui vendéve ses bais as ;
Les coide di boyai so n’aute coinne,
Les èchalotte pus bas.

Us et Coutumes, La Rue Neuvice à Liège, Le Marché, 1823 à 1833, Auguste Hock, Bulletin de la Société liégeoise de littérature wallonne, 1863


Autres billets sur le Wallon Liégeois
Le marché en cartes-postales vers 1900
Liège au 19ème siècle

Liège, place du Marché, Perron

A Liège, l’abattoir près du Marché

8 mars 2007

«Ce qui paraîtrait étrange maintenant, ce serait de revoir un abattoir en plein marché. Le coin de la rue du Pont et de la rue Féronstrée (actuellement la maison Magnée), était occupée par une vieille maison , nommée la Halle des Vignerons : le rez-de-chaussée était un abattoir.
Les promeneurs ainsi que nos mamans, en allant au marché, pouvaient jouir de l’agrément de voir assommer et écorcher les moutons, les veaux et leurs oncles les bœufs. C’est en 1823 que la ville fit construire le premier abattoir, ès Pexheu-rowe, celui qui va être démoli pour faire place au quai des Pêcheurs. L’on tuait aussi rue du Pont, a l’ Hospice à l’mostâde ; enfin chez les bouchers.

Mais nous sommes en progrès : c’est un spectacle tombé. Ce n’est pas comme les combats de coqs qui ont repris faveur ; le peuple s’amuse encore à exciter et à faire souffrir ces pauvres bêtes, et les rois font encore battre les peuples ! »

Us et Coutumes, La Rue Neuvice à Liège, Le Marché, 1823 à 1833, Auguste Hock, Bulletin de la Société liégeoise de littérature wallonne, 1863


Liège au 19ème siècle
Le commerce à Liège

Liège, l\'abattoir