Archive for the 'échevin' Category

Adaptation du diapason musical de Liège

22 novembre 2007

« La question de l’abaissement du diapason musical vient d’être agitée à Liége, grâce à l’initiative prise par M. A Gillon, échevin, de l’Instruction publique et des Beaux-Arts.

Sur la proposition de cet honorable échevin une commission spéciale a été chargée par l’administration communale d’examiner s’il y a lieu d’adopter au Théâtre- Royal de Liége le diapason normal français. Le la actuel du théâtre de Liége est de près d’un demi ton plus élevé que celui des théâtres de France; aussi tous les chanteurs ne cessent-ils de protester contre cet état de choses.

Liège, le conservatoire de musique

Liège, le conservatoire de musique

La commission liégeoise, composée de MM. Gillon, président; Etienne Soubre directeur du Conservatoire ; A. de Mélotte, membre de la commission administrative de cet établissement ; L. Terry, professeur de chant; H. Kirsch et G. Masset, hommes de lettres et B. Rongé, compositeur de musique, après s’être réunie plusieurs fois à l’Hôtel-de-Ville, vient d’arrêter définitivement les termes et les conclusions de son rapport. Ce rapport, fortement motivé, rédigé par M. Rongé, conclut à l’adoption au théatre de Liége, pour la campagne prochaine, du diapason normal français.

Cette décision de la commission a été prise à l’unanimité. (Journal des Beaux-Arts.) »


Journal historique et littéraire, Tome XXIX, Liège, 1863


L’art à Liège, autres billets
Liège au 19ème siècle

Publicités

La lutte continue à Liège entre les bourgmestres et échevins et le gouvernement.

13 février 2007

13 février 1834.
La lutte continue à Liège entre les bourgmestres et échevins et le gouvernement. Le gouverneur de Liège, M. le baron Van den Steen, a annulé, le 3o janvier, les élections du 15 et du 16, dont l’une étoit en remplacement de M. Dejaer.

Les bourgmestres et échevins ont refusé d’obéir. MM. Delfosse et Hubart-Rodberg, qui avoient été élus échevins le 15 février, ayant donné leur démission, le conseil a invité trois autres citoyens, MM. Robert-Closset, Piercot et Closset-Wauterse à siéger comme échevins, et ils ont été installés en cette qualité le 1er février.

Des électeurs de Liège ont présenté une réclamation au gouverneur contre la validité des élections. Voilà donc l’autorité locale à Liège , ou plutôt une fraction de l’autorité qui se met en guerre ouverte avec le gouvernement et les deux chambres. Cela ne ressemble-t-il pas un peu à l’anarchie? Les journaux orangistes encouragent la résistance du conseil de régence. On ne sait comment finira cette querelle. Il paroît que le ministère doute si les lois existantes suffiront pour réprimer l’entreprise du conseil.

L’Ami de la religion, Journal ecclésiastique, politique et littéraire, Tome 79, 1834

Autres billets sur le droit et l’administration à Liège
Liège au 19ème siècle