Archive for the 'patrimoine' Category

Le droit d’asile à Liège sur les degrés de St-Lambert

6 décembre 2008

« Nos historiens ont souvent parlé des degrés de Saint-Lambert comme d’un lieu d’asile où les criminels pouvaient se réfugier et se trouvaient à l’abri de toute poursuite. Nous ignorons à quelle époque remonte ce privilége, mais il existe aux archives de la province une charte inédite de l’an 1237, où cette franchise est reconnue d’une manière explicite.

Le droit d’asile n’existait pas seulement pour les degrés du temple, il appartenait encore à tous les lieux attenant à la cathédrale, jusqu’à de certaines limites. Grâce à ce privilége, bien des coupables échappèrent sans doute à la justice humaine, mais bien des innocents aussi parvinrent à se soustraire aux ennemis forcenés qui les poursuivaient; nos commotions civiles, si acharnées sur la place du Marché, venaient mourir au pied des degrés de Saint-Lambert. »

Liége pittoresque ou description historique de cette ville et de ses principaux monuments, Matthieu Lambert Polain, Bruxelles, 1842


Liège au 13ème siècle
Droit et justice à Liège

Publicités

Le palais de justice de Liège, par Gérard de Nerval

21 avril 2008

« La cour du palais de justice de Liège est un vaste carré long, entouré de magnifiques galeries aux colonnes de granit sculptées; les voûtes et les murs sont en brique rouge, sur laquelle se détache la colonnade noire et polie, ce qui rappelle certains palais de Venise. Des boutiques et des étalages garnissent partout les galeries à l’intérieur, comme dans tous les palais de justice du monde. L’extérieur,
du côté de la place, ne répond pas à ces magnificences : c’est l’aspect d’un hôpital ou d’une caserne, et pourtant c’est le plus bel édifice de Liège. Il en est de même à peu près des églises, le dehors en est peu remarquable, et trois ou quatre d’entre elles offrent des intérieurs merveilleux. Je ne me hasarderai pas à les décrire après tant d’autres voyageurs, après Dumas surtout, qui traversa Liège il y a quelques années. »


Lorely, souvenirs d’Allemagne, Gérard de Nerval, 1852


Ecrivains à Liège, autres billets
Description de Liège
Patrimoine Liégeois

Liège, palais des Princes-Eveques, XIXè siècle
Palais des Princes-Evêques, la cour intérieure vers 1833, avec quelques marchands.

Un hôtel de monnaie en Avroy à Liège

25 mars 2008

« Quoique la ville de Liège fût jadis comprise entre les villes libres, dites anséatiques, on ne pense pas qu’elle ait jamais fait usage du droit de battre monnaie. Celle avec la légende, in vico averano (que je n’ai jamais encore pu me procurer ni voir) est plutôt une monnaie frappée par le souverain, quoiqu’elle porte le perron, armoirie de la ville.
Les villes, bourgs et châteaux où se trouvaient des hôtels des monnaies, sont : Liège, Maestricht, Tongres, Hasselt, St.-Trond, Huy, Fosse, Currange, Rummen, Weert, Avroie, St.-Pierre, Vroonhoven, Florennes, Thuin, Malines, etc. Peut-être que plus tard, par de nouvelles découvertes de quelques monnaies, on sera dans le cas d’indiquer d’autres endroits.
Quant aux pièces sur lesquelles se trouve la légende Moneta Avrotensis, nul doute que cela veut signifier Avroie, Faubourg de Liège, ancienne seigneurie dépendante de l’évêché, où jadis il devait y avoir un château avec un hôtel de monnaie. Jusqu’à présent, nous n’avons pu découvrir l’endroit où il était situé.  »


Histoire numismatique de l’évêché et principauté de Liége, de Renesse-Breidbach, Bruxelles, 1831


Droit et administration à Liège
Le perron de Liège, autres billets
Liens divers sur la numismatique, les monnaies de Liège

« Tu vois, haute elevée, une ronde colonne, signe de liberté, … »

17 mars 2008

ARMOIRIES DU LIEGE
au peuple du pays. (1598.)

Liégeois! c’est le blason de ton pays hautain,
Tel que lui ordonna Saint Hubert Aquitain :
Tu vois, haute elevée, une ronde colonne
Signe de liberté, municipe de Rome;
Tu vois aussi la croix sur le cime honorée,
Signe que la province en Dieu prend sa durée.
Et puis la pomme ronde au sommet, pour signal
Que tout l’estat se tient par droit impérial.
Mais qu’est-ce des Lions au bas de l’écusson
Soustenans ce pin droit, d’une brave facon?
Ce monstre que les tiens pour la foy et patrie,
Hardis comme lions, hasarderont leur vie.
Défen donque la foy, magnanime Liégeois,
Comme tu fis jadis contre les Albigeois!
Garde bien la colomne ou repose ta gloire,
Le fruit de ton bonheur, le pris de ta victoire;
Aime Dieu et ton prince, et mal ne t’aviendra,
Puis la sainte justice en paix te maintiendra.
Garde les bones meurs, peuple de haut courage.
Puisque tu as du ciel les faveurs en partage,
Fuy tout ambition et l’injuste procès;
Ne permets des méchants impunis les excès.
Maintien de ta cité l’union tant louable,
Qui, vers tous estrangers, t’a rendue admirable.
Porte au prince bon cœur; cela veut la raison.
Soit au temps fortuné, soit en l’autre saison :
Car jamais du plus fort ne fléchis aux alarmes.
Quand pour luy, vigoureux, tu prins les justes armes!


Fleurs des vieux poètes liégeois, 1550-1650, Nicholas Joseph Peetermans, Liège, 1859