Archive for the 'mort' Category

Lettre du Duc de Bourgogne sur la prise de Liège, 30 octobre 1468

30 octobre 2007

« Lettre du duc aux magistrats d’Ypres, par laquelle il leur donne part de la prise de Liège : 30 octobre 1468.

DE PAR LE DUC DE BOURGOINGNE, Etc.

Tres chiers et bien amez, nous tenons que estes assez advertiz des grans oultrages, rebellions et entreprinses que ceulx de ceste cyté ont faictes, depuis que les avions derrenierement reduis, à l’encontre de reverend pere en Dieu nostre tres chier et tres amé frere et cousin l’evesque de Liege, leur seigneur, et de nous leur souverain advoé, et comment ilz ont à force d’armes prins et mené prisonnier en ladite cyté nostredit frere et pluiseurs de nous officiers, serviteurs et subgetz et des siens, les aucuns tuez et mis à mort, les aultres rançonnés ou traictiés comme ennemis, et finablement s’efforcerent de faire ou vouloir faire aultres grans entreprinses, maulx et dommaiges sur nous et nostredit frere, et sur noz pays et subgetz et les siens, et tellement que, pour à ce obvier et pour rompre l’effect de leur mauvaise et dampnable voulenté, il nous a esté besoing venir à main armee devant ladite cyté, où noz avons esté l’espace de trois jours et jusques aujourdhuy que, à l’ayde de Dieu, de sa glorieuse mere, de monsr Saint George et de noz feaulx vassaulx et subgetz , nous avons, environ xj heures du matin, prins à force et d’assault ladite cyté, sans perte de gens de nostre costé.

Ce que nous vous signiffions , affin que vous en rendez et faictes rendre par noz subgetz graces et louenge à Dieu. Tres chiers et bien amez, Nostre Seigneur soit garde de vous. Escript en ladite cyté de Liege le penultime jour d’octobre anno Lxviij.

CHARLES.
 »


Collection de documens inédits concernant l’histoire de la Belgique, Louis-Prosper Gachard, Archives générales du Royaume,
1833


Liège au 15ème siècle
Guerres et batailles à Liège
Liège face à Charles le Téméraire, les autres billets

Les Franchimontois pénètrent dans le camp de Charles le Téméraire

29 octobre 2007

franchimontois

franchimontois

« Six cents braves Franchimontois, voyant l’état de détresse où était réduite la ville de Liège, leur capitale , assiégée par Louis XI et Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, volèrent à son secours, pénétrèrent de nuit dans le camp des ennemis , égorgèrent les gardes avancées et parvinrent jusqu’au quartier du Duc , qui eut beaucoup de peine à leur échapper, et aurait été fait prisonnier lui et le roi, sans le secours de trois cents gentilshommes qui y périrent presque tous.

A la fin l’alarme se jeta dans le camp , et les Franchimontois enveloppés de toutes parts, furent taillés en pièces. Le duc vainqueur , sans égards pour tant de bravoure, abandonna au pillage le marquisat de Franchimont, et tout y fut mis à feu et à sang. »


Analyse des eaux minérales de Spa, Edwin Godden Jones, 1816


Liège face à Charles le Téméraire
Liège au 15ème siècle
Guerres et batailles à Liège

Accidents mortels dans les mines de Liège

7 septembre 2007

liege_sclessin_charbonnages.jpg« En Belgique, comme en Angleterre, le travail des mines engendre de terribles maladies et occasionne de graves accidents. [..]

Dans la province de Liège, le 10 janvier 1811, 68 mineurs périssent brûlés ou asphyxiés, par suite du feu grisou, dans la houillère du Horloz. Une année après cet accident, le 28 février 1812, a lieu l’inondation du Beaujonc, où le mineur Hubert Goffin sauva, par son dévouement et sa présence d’esprit, 72 de ses compagnons voués à une mort presque certaine.
En 1823, une explosion dans la houillère du Champay fait plusieurs victimes. Au mois de juillet 1829, le feu grisou tue un grand nombre d’ouvriers dans la houillère de Henri-Guillaume, à Seraing. Un mois après dans la même commune, un nouveau coup de feu tue 36 ouvriers, à la houillère de l’Espérance, et en blesse 23 autres.

Une irruption des eaux donne la mort à 13 houilleurs, le 31 août 1833, dans la houillère du Corbeau à Grâce; 15 ouvriers mineurs succombent aux suites d’un coup de feu, le 6 décembre 1835, à l’exploitation du Kessales, à Jemeppe; 7 autres sont grièvement blessés. Le 22 juin 1838, nouvelle explosion du gaz hydrogène carboné dans la houillère de l’Espérance, à Seraing, qui coûte la vie à 59 ouvriers. quelques mois après arrive la catastrophe de la houillère du Horloz où 55 victimes périssent… »


De la condition physique et morale des jeunes ouvriers et des moyens de l’améliorer, Éd. Ducpetiaux, 1843


Autres billets sur les mines, ici
Liège au 19ème siècle

Liège-Herstal-Visé, 31 août 1914, dans le New York Times

1 septembre 2007

quai_des_pecheurs_degats_guerre.jpgLondon, Aug 31 – A Reuter dispatch to Ostend says that a small party which has just returned from a visit to Liege describes the destruction wrought by the war as appalling.
« All along the road to Vise, » said one of the party, « there was nothing to be seen but walls blackened by smoke, the remains of factories burned, and mounds of earth freshly dug – the sepulchre of the first Germans to fall.

« And then comes Vise. What a painful sight for those who knew the proud city, so typical of Walloon gayety, and now nothing but a mass of ruins, while many of the inhabitants lie all over the place, their chests riddled with bullets! I was told here that the natives were put to work building roads for the invaders from Vise to Aix-la-Chapelle.

« On the way to Argenteau we met a procession of able-bodied men marching four abreast and commanded by a non-commissioned officer, all carrying implements for road and trench building. These men have to submit to discipline Draconian in severity.

« Herstal, usually filled with the busy hum of activity in factories, coal mines, and workships, we found plunged into deathly silence.

liege_destruction_place_universite.jpg« At last we entered Liege.The inhabitants stood at the thresholds of their homes, silent and anxious, but afraid to speak. The streets in the middle of the town wore a deplorable aspect. Many houses had been abandoned. Their doors and windows were shattered and their contents had been removed.
« Nobody but soldiers were to be seen. The Place de l’Universite, the Rue des Pitteurs, and the Quai des Pecheurs had been burned. »

The New York Times, 1 septembre 1914


Autres billets sur la guerre de 14-18 à Liège

Guerres et batailles à Liège