Archive for the 'maladies' Category

L’exportation de grains est interdite à Liège après la révolte des rivageois

30 juillet 2008

« Le 30 [juillet], la généralité de la cité s’assembla de nouveau , par ordre du prince, et s’occupa de plusieurs ordonnances touchant le bien commun.

On interdit expressément toute exportation de grains; on ferma toutes les tavernes situées dans les campagnes, comme étant des lieux de refuge pour les mauvais garçons, et l’on statua des peines sévères contre les brasseurs et les boulangers qui enfreindraient les réglemens.

En outre, comme beaucoup- d’étrangers, de gens pauvres et bannis d’autres lieux , venaient à Liège , manger le pain des nécessiteux et y apporter des pestes et autres maladies, il fut enjoint à ces sortes de gens de quitter la cité et la banlieue dans l’espace de trois jours , sous peine , la première fois . d’être fouettés aux quatre coins du marché et de perdre une oreille, la deuxième, d’avoir le poing droit coupé , et la troisième , d’être jetés à la rivière.  »

Revue Belge, publiée par l’association nationale pour l’encouragement et le développement de la littérature en Belgique,  Tome second, Liège, 1835


Liège au 16ème siècle
Mouvements sociaux à Liège

Maladies épidémiques et contagieuses à Liège du XIIIe siècle au XIXe siècle.

9 octobre 2007

« Ce qui suit présente le tableau indicatif par ordre de dates des maladies épidèmiques et contagieuses qui régnèrent à Liège depuis le xiii » siècle, jusqu’au commencement du XIXe.

1225. Maladie meurtrière causée par la famine qui, à cette époque, régnait dans le pays.
1282. Dysenterie très-violente, déterminée par un trop grand usage de fruits et surtout du raisin.
1348. Maladie èpidémique, aggravée par les inondations de la Meuse et de l’Ourte.
1362. Epidémie qui prit naissance dans le Limbourg, s’étendit à Liège et dans toute la Hesbaye.
1439. Maladie contagieuse qui, suivant un manuscrit cité par Foullon, fit périr à Liège plus de 20,000 personnes.
1519 ou 1520. Maladie très-meurtrière qui sévit à Liège. Pour soigner les malades, on fit un appel aux frères cellites de Hasselt : en récompense de leur zèle, ces religieux respectables furent dotés par les magistrats, et s’établirent à Liège.

roofrat.gif
1529. Suette anglaise; elle se déclara dans le mois de septembre : les malades atteints de cette affection étaient enlevés en vingt-quatre et quelquefois même en douze heures.
1532. Maladie épidémique qui régna en septembre; on trouva dans les bois un grand nombre d’animaux qui avaient succombé.
1564. Maladie populaire qui fit irruption vers la fin de l’été, et disparut en automne.
1579. Le principe de la maladie qui éclata à cette époque vint du camp du duc de Parme au-devant de Maestricht, et s’étendit jusqu’à Liège. Pendant les mois de septembre, octobre et novembre de la même année, la ville de Liège fut entièrement déserte.
1780. Dysenterie qui attaqua surtout la classe indigente.
1793 – 1794. Le typhus régna à Liège. Le centre principal de ses ravages fut l’hôpital Saint-Léonard. Son introduction avait eu lieu par des objets volés aux hôpitaux.
1805. Epidémie de rougeole et de scarlatine très-meurtrière. — Année fort humide.
1814. Typhus qui s’est déclaré à Liège, à l’entrée des Alliés, et qui ne s’est pas propagé au-delà des hôpitaux.  »


Dictionnaire géographique de la province de Liége, Baron Edmond de Selys-Longchamps, 1831


Liège au 16ème siècle
Autres billets sur la santé et les épidémies à Liège