Le « cri au Péron », au Perron de Liège

27 novembre 2007

Le PerronTout ce qui se faisait de solennel, d’honorable, de patriotique dans la commune , avait lieu au pied du Péron. On le regardait comme la source ou la marque de l’autorité publique.

Les hérauts , ou crieurs-jurés et publics , après avoir fait sonner quelques chamades par les joueurs-jurés de trompe ou de trompette , pour assembler le peuple , y proclamaient:

Soit l’élection des bourguemaîtres et des jurés,
Soit la paix ou la guerre,
Soit les édits du gouvernement, les récès du magistrat, les sentences des échevins,
Soit les noms des personnes qui demandaient à acquérir la bourgeoisie,
Soit le cri du pays, par lequel on invitait un criminel à venir faire des aveux, pour éclairer la justice, devant certains officiers publics, sans crainte d’être arrêté.

Cette manière de publier et de rendre exécutoires les lois et les arrêts, se nommait,dans notre jurisprudence politique et juridique: Cri au Péron.

Le Péron de Liége, Ferd. Hénaux, in La Revue de Liége, tome 6, 1846


Le perron de Liège, autres billets
droit et l’administration à Liège
Droit et justice à Liège
Retour à l’index

Publicités