Hubert Sarton, inventeur Liégeois de la montre qui se remonte en la portant

18 octobre 2008

[..] Toute sa vie a été employée à donner ses soins à sa nombreuse famille et à l’étude des sciences, et jusqu’à ses derniers momens il ne rêvait qu’aux moyens de porter des améliorations aux arts utiles. Il est décédé dans sa patrie, le 18 octobre 1828, âgé de 80 ans.

On peut voir, dans une petite brochure que Sarton publia en 1822 , imprimée chez Latour, à Liège, in-8°, p. 32, la description d’une partie de ses inventions, dont les principales sont :
1° Sa grande pendule achetée par le prince Charles de Lorraine;
2° Un nouveau mode d’échappement pour les pendules ;
3° Une montre qui se remontait en la portant;
4° Un projet d’une machine hydraulique, avec modèle , pour remplacer avec économie celle de Marly ;
5° Un régulateur de compensation ;
6° Une pendule d’après le système décimal ;
7° Un fauteuil mouvant à volonté ;
8° Un chronomètre autographe ;
9° Un moulin à vent d’une nouvelle construction;
10° Ses électromètres;
11° Ses montres chronométrographiques, etc., etc.

Liège, Hubert Sarton


Biographie liégeoise: ou, Précis historique et chronologique de toutes les personnes qui se sont rendues célèbres, Antoine Gabriel de Becdelièvre-Hamal, 1837

Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Sciences et techniques à Liège
Liège au 19ème siècle