Les Liégeois ont un type très bien caractérisé

8 avril 1830

« L’évêché de Liège , où l’on a conservé la langue de ce nom dans toute sa pureté, me présenta un type très-bien caracterisé. Ses habitans ont, pour la plupart, la figure longue, la tête ovale, le nez gros, long, arrondi ,présentant une bosse assez marquée , la bouche grande , les lèvres épaisses , le menton gros , les yeux peu fendus, bruns ainsi que les cheveux, les sourcils arqués et la taille élancée.

Si vous comparez cette description avec celle des habitans de Cambray vous serez frappé de sa parfaite conformité, même taille , mêmes traits prononcés, même forme de tête, même teinte de cheveux. Cette ressemblance complète me conduisit à rechercher si les Liégeois et les habitans du département du Nord n’avoient point une même origine. Or la taille élancée des Wallons , leur tête ovale et la longueur de leur figure sont aussi des traits caractéristiques des Cimbres ou Kimris , tels que les a décrits Mr. Edwards. Si maintenant nous consultons l’histoire, elle nous apprend que les Kimris-Belges occupoient l’espace compris entre l’embouchure du Rhin et celle de la Seine.

L’histoire et la physiologie s’accordent donc à reconnoître dans les habitans des provinces Wallones, et d’une grande partie du nord de la France, les descendans des Cimbres ou Kimris qui ont si souvent envahi les Gaules et l’Italie. L’étude des langues nous conduit également à attribuer une tige commune aux Wallons et aux habitans du nord de la France , en effet, le langage Wallon offre la plus grande analogie avec le patois français; c’est un idiome d’origine, non pas teutonique comme le flamand , mais latine comme le français. »

Bibliothèque universelle des sciences, belles-lettres, et arts, Genève, 1830


Liège au 19ème siècle
Les Liégeois

Publicités