Posts Tagged ‘Université’

Le passage Lemonnier à Liège

3 mars 2008

« C’est à M. Lemonnier que l’on doit le projet et l’exécution du passage couvert qui conduit de la rue de l’Université à la rue Vinave-d’Ile. On n’aurait qu’une idée bien imparfaite de ce vaste et bel édifice, si l’on se bornait à le contempler du dehors. Cela suffirait déjà, il est vrai, pour faire admirer la noble simplicité de sa façade, et le bon goût qui règne dans tous les détails de sa riche allée. Mais, pour bien apprécier le talent de celui qui l’a créé, il faut le visiter à l’intérieur.

Liège, passage LemonnierVoyez comment toutes ces parties s’harmonient et se fondent dans l’ensemble pour le rendre plus parfait! Que de délicatesse dans ces escaliers de fonte, que de vie et de fraîcheur dans ces peintures, que de soins minutieux apportés à la perfection de ces mille et une petites choses, souvent trop négligées en pareille occurrence!

Malgré tout cela, cependant, le passage Lemonnier est loin encore d’avoir obtenu chez nous le succès et la vogue qu’il mérite à si juste titre : l’artiste à qui nous le devons y a dépensé sa fortune, et jusqu’aujourd’hui la seule récompense qu’il en ait eue, est d’y avoir attaché son nom. Au moyen âge c’était beaucoup ; aujourd’hui on pense assez généralement que ce n’est pas assez. »

Liége pittoresque: ou Description historique de cette ville.., Matthieu Lambert Polain, 1842


Le patrimoine de Liège, autres billets
Histoire de Liège au 19ème siècle

Liège-Herstal-Visé, 31 août 1914, dans le New York Times

1 septembre 2007

quai_des_pecheurs_degats_guerre.jpgLondon, Aug 31 – A Reuter dispatch to Ostend says that a small party which has just returned from a visit to Liege describes the destruction wrought by the war as appalling.
« All along the road to Vise, » said one of the party, « there was nothing to be seen but walls blackened by smoke, the remains of factories burned, and mounds of earth freshly dug – the sepulchre of the first Germans to fall.

« And then comes Vise. What a painful sight for those who knew the proud city, so typical of Walloon gayety, and now nothing but a mass of ruins, while many of the inhabitants lie all over the place, their chests riddled with bullets! I was told here that the natives were put to work building roads for the invaders from Vise to Aix-la-Chapelle.

« On the way to Argenteau we met a procession of able-bodied men marching four abreast and commanded by a non-commissioned officer, all carrying implements for road and trench building. These men have to submit to discipline Draconian in severity.

« Herstal, usually filled with the busy hum of activity in factories, coal mines, and workships, we found plunged into deathly silence.

liege_destruction_place_universite.jpg« At last we entered Liege.The inhabitants stood at the thresholds of their homes, silent and anxious, but afraid to speak. The streets in the middle of the town wore a deplorable aspect. Many houses had been abandoned. Their doors and windows were shattered and their contents had been removed.
« Nobody but soldiers were to be seen. The Place de l’Universite, the Rue des Pitteurs, and the Quai des Pecheurs had been burned. »

The New York Times, 1 septembre 1914


Autres billets sur la guerre de 14-18 à Liège

Guerres et batailles à Liège