Posts Tagged ‘Prusse’

Deux mille Prussiens et un escadron palatin arrivent à Liège

30 novembre 2008

« Liège, le 4 décembre. — Deux mille Prussiens et un escadron palatin sont arrivés dans cette ville le 30 novembre dernier; ils se sont emparés, sans aucune résistance, de la citadelle et des villages circonvoisins; quelques autres bataillons et deux cents Palatins les ont suivis de près, et ils occupent les hauteurs qui dominent la ville de l’autre côté de la Meuse. La réunion de ces troupes forme aujourd’hui environ 5,000 hommes, et on croit qu’il en arrivera encore. Au premier moment de l’arrivée de ces troupes, l’épouvante s’était répandue dans la ville; plusieurs personnes fuyaient, emmenant leurs femmes et leurs enfants, comme nous l’avons déjà dit ; mais on a été bientôt rassuré par la déclaration que le ministre plénipotentiaire du roi de Prusse a fait publier, et que nous n’avons pas donnée; la voici :

Martin Ernst von Schlieffen

Martin Ernst von Schlieffen

« Martin-Ernest, baron de Schlieffen, lieutenant-général de S. M. prussienne, gouverneur de la ville et citadelle de Wesel, chevalier de l’ordre de l’Aigle noir, commandeur du grand ordre de Stesse, chevalier de l’ordre de la Vertu militaire, commandant actuellement les troupes prussiennes et palatines dans le pays de Liège et dans sa capitale: il avertit par celle-ci à un chacun, soit indigène, soit étranger, se trouvant dans ce moment dans ledit pays et ville, que toute personne qui ne fait rien contre les lois et l’ordre public n’a rien a craindre ni pour elle-même ni pour ses biens ; et, que dans le cas qu’on fût inquiété, contre toute attente, on n’a qu’à s’adresser à l’officier commandant le plus à portée, pour être protégé de la manière la plus prompte et la plus efficace. Fait à Maestricht, le 5 décembre 1789. Par ordonnance, SCHLIEFFEN».

A peine cette déclaration fut-elle connue, que la plus vive joie succéda aux alarmes. Les cris de vive le roi de Prusse! retentissaient de toutes parts. Le baron de Senfft, son ministre, étant rentré à Liège une heure après la publication de cette déclaration, le magistrat se rendit chez lui pour le complimenter. Le soir toutes les rues de la ville furent illuminées.  »

Réimpression de l’ancien Moniteur: seule histoire authentique et inaltérée de la Révolution Française…, Paris, 1859

Herstal achetée pour 150.000 écus au roi de Prusse

4 juillet 2008

« Frédéric I , roi de Prusse , comme héritier en partie de la maison de Nassau- Orange, rendit en 1702 son hommage au prince de Liège pour la terre de Herstal , et son successeur suivit cet exemple en 1716 et 1725. Mais en 1732, ce même prince, Charles Frédéric, s’en prétendit souverain , et prescrivit par une ordonnance à tous les habitans de la baronnie de Herstal de lui faire hommage et de lui prêter serment de fidélité, comme à leur souverain.

Cette tentative resta sans effet. Mais son fils Frédéric II renouvela cette prétention en 1 740 avec la raison du plus fort, qui, comme on sait, est toujours la meilleure. Les états ne lui en contestaient pas la propriété ; car, à remonter à l’origine, la maison de Brandebourg en avait le domaine utile ; mais ils lui en contestaient la souveraineté, dont les princes de Liège avaient la jouissance depuis 1546. Les états , toutefois, craignant le sort de l’agneau de la fable , comptèrent au roi une somme de 15o.ooo écus, au moyen de laquelle il renonça à toutes ses prétentions sur Herstal, et à dater de cette époque , les évêques de Liège prirent le titre de barons de Herstal.  »


Dictionnaire géographique du royaume de Pays-Bas, Louis Dieudonne Joseph Dewez, Bruxelles, 1819


Droit et administration à Liège
Liège au 18ème siècle
Les Princes-Evêques de Liège

8 à 9.000 hommes de troupes passent par Liège

28 août 1815

« Liège, le 28 Août 1815.
On nous a annoncé pour cette semaine le passage d’un corps de 8 à 9.000 hommes de troupes prussiennes qui se rend en France. Déjà nous avons vu passer une batterie de 12 pièces de canon, avec leurs caissons et 400 chevaux, un régiment de cavalerie de réserve de Silésie, un d’uhlans du Bas-Rhin , et deux compagnies de pionniers. Ce corps sera , dit-on , suivi d’environ 2.500 hommes de troupes saxonnes. »

Le Conservateur impartial, n°73, St-Petersbourg, septembre 1815


Liège au 19ème siècle
Guerre et conflits à Liège

Les fabriques de Liège consternées par le rétablissement des douanes françaises

30 juin 1814

« Liège, le 30 juin. Les équipages de S. M. le Roi de -Prusse sont arrivés hier de Paris. Le rétablissement des douanes françaises, quoiqu’on dût nécessairement s’y attendre , a jeté la consternation dans nos environs , qui se voient par-là privés du principal débouché qu’ils avaient pour la vente des produits de leurs fabrique. L’on espère obtenir la faculté d’importer les objets pour lesquels on avait donné des commissions avant l’établissement de la ligne. Depuis la réunion de notre pays à la France, toutes nos manufactures, mais surtout les fabriques de draps de Verviers, s’étaient multipliées et avaient atteint un degré de prospérité qui fait honneur à l’industrie des habitans.
Toutes ces fabriques vont se trouver, pour ainsi dire, sans ouvrage.  »

Le Conservateur impartial, n°53, 3 juillet 1814


L’industrie à Liège
Le commerce à Liège
Liège au 19ème siècle