Posts Tagged ‘peine’

L’exportation de grains est interdite à Liège après la révolte des rivageois

30 juillet 2008

« Le 30 [juillet], la généralité de la cité s’assembla de nouveau , par ordre du prince, et s’occupa de plusieurs ordonnances touchant le bien commun.

On interdit expressément toute exportation de grains; on ferma toutes les tavernes situées dans les campagnes, comme étant des lieux de refuge pour les mauvais garçons, et l’on statua des peines sévères contre les brasseurs et les boulangers qui enfreindraient les réglemens.

En outre, comme beaucoup- d’étrangers, de gens pauvres et bannis d’autres lieux , venaient à Liège , manger le pain des nécessiteux et y apporter des pestes et autres maladies, il fut enjoint à ces sortes de gens de quitter la cité et la banlieue dans l’espace de trois jours , sous peine , la première fois . d’être fouettés aux quatre coins du marché et de perdre une oreille, la deuxième, d’avoir le poing droit coupé , et la troisième , d’être jetés à la rivière.  »

Revue Belge, publiée par l’association nationale pour l’encouragement et le développement de la littérature en Belgique,  Tome second, Liège, 1835


Liège au 16ème siècle
Mouvements sociaux à Liège

La Cathédrale St-Lambert de Liège est devenue une caverne de voleurs.

4 mars 2008

« Suivant une ancienne coutume, qu’on retrouve encore en certains lieux, la cathédrale de Liège était devenue comme une place publique, où prêtres et laïques allaient et venaient sans gène, se réunissaient pour causer de nouvelles, d’affaires, pour conclure des marchés; le lieu saint était devenu, selon l’expression énergique de Jésus, une caverne de voleurs.

Souvent les évêques avaient essayé de réprimer cette profanation, mais en vain. Cette fois-ci, Groesbeek résolut d’effrayer les récalcitrants par la rigueur de la peine. Il publia un édit portant que tout individu, de quelque condition ou état qu’il fût, qu’on trouverait se promenant, causant ou traitant d’affaires dans le temple de St-Lambert, serait puni d’un jour de prison au pain et à l’eau pour la première fois, outre les châtiments déjà comminés par l’Évéque ou par ses prédécesseurs, et que, pour la seconde fois et les suivantes, il serait puni arbitrairement, selon la gravité du cas, et verrait en outre frapper de nullité tout engagement pris dans ledit temple.

J’ignore si la sévérité de la loi supprima l’abus. Quoi qu’il en soit, Groesbeek fit bien de le combattre, même avec son pouvoir de prince temporel. Sachons-lui gré de ce petit effort pour corriger les mœurs de ses ouailles. »


Histoire de la Réformation dans l’ancien pays de Liége, D. Lenoir, 1861


Droit et l’administration à Liège
Droit et justice à Liège
Autres billets sur la cathédrale St-Lambert
Le commerce à Liège
Le 16 ème siècle à Liège