Posts Tagged ‘climat’

Gelées remarquables à Liège

25 février 2008

« 1408. Gelée continuelle et fort intense pendant deux mois et demi. Les voitures traversaient la Meuse sur la glace. Cette même année, le Danube gèle dans tout son cours, et la glace s’étend sans interruption de la Norwège jusqu’en Danemarck.
1491. La gelée ravagea les campagnes depuis le 12 jusqu’au 18 mai.
1513. La Meuse gèle dans tout son cours. Les voitures se rendent de Liége à Maestricht sur la glace.
1523. Il gela au commencement de juillet, et l’hiver se fît déjà sentir en automne.
1564 — 1565. La gelée commença à Liége le 18 des calendes de décembre (14 novembre), et continua jusqu’aux calendes de mai ( fin d’avril) de l’année suivante. Des voitures chargées traversaient la Meuse sur la glace.
1572. Hiver très-rigoureux. Débordement de la Meuse causé par la fonte des neiges , qui s’opéra vers la fin de février.
1607. La gelée dura à Liége depuis le mois de décembre 1607 , jusqu’au mois de mars 1608.
1635. La gelée commença en décembre 1635 et continua une partie du mois de janvier de l’année suivante. Les voitures traversaient la Meuse sur la glace.
1665. Neiges abondantes, gelée très-intense.
1709. L’hiver fut aussi rigoureux à Liége que dans les autres parties de l’Europe. Il gela pendant quarante jours consécutifs.
1739. Hiver très-long et très-rigoureux.
1750. Le 17 Mars , débordement de la Meuse causé par la fonte des neiges abondantes qui étaient tombées pendant l’hiver.
1794. La Meuse gèle à Liége ; des voitures la traversent sur la glace.  »


Correspondance mathématique et physique, Tome III, Jean Guillaume Garnier, Adolphe Quetelet, 1827

Phénomènes naturels à Liège
Retour à l’index

Liège – les inondations de 1862

1 février 2008

liege_inondations_1926_b.jpg » Dans la journée du
1er février, les eaux de la rivière, qui avaient déjà atteint une grande hauteur, se sont encore élevées de quelques pieds. On ne se rappelle pas avoir vu une crue aussi rapide.
Il paraît que cette grande masse d’eau est venue en partie de la France, et principalement des montagnes des Vosges, dont les sommets étaient couverts de neiges abondantes, qui se sont rapidement fondues sous l’influence des grandes pluies et de la température de ces derniers jours. Toute la vallée de la Meuse, depuis Dînant jusqu’à Maastricht, est complètement inondée. Elle présente le spectacle d’une immense nappe d’eau qui s’étend jusqu’au pied des montagnes. Un grand nombre d’habitations ont été envahies, des campagnes ravagées, des bestiaux noyés. »

Le Journal de la Meuse, 2 février 1862


Phénomènes naturels à Liège
Liège au 19ème siècle