Posts Tagged ‘Charles le Téméraire’

Charles le Téméraire commande de démolir le Pont des Arches

16 mai 2011

A la prise de Liége, en 1468, par Charles-le-Téméraire , celui-ci commanda de démolir le pont. Quoiqu’en disent plusieurs historiens, il est probable que malgré les ordres de ce prince absolu on ne rompit que l’arche du milieu. Après son départ, ce ne fut qu’avec de grosses poutres qu’on put communiquer d’un quartier de la ville à l’autre.

Dans un arrangement fait en 1469 entre Louis de Bourbon, prince-évêque de Liége, et le duc de Bourgogne, il fut stipulé que « par considération des grands plaisirs et services qu’il at fait a l’eglise de Liége ( Charles-le-Téméraire ! ) et à nous comme chascun scait… aucunement recompenser des grands frais et despens par luy, euz et soubstenu à l’occasion des guerres de Liége… nous luy cederons et transporterons pour luy, ses hoirs et ayant cause pour le temps et terme de trente ans prochainement et a venir, tous les droicts, proufficts et emoluments du Thoulieu et Gabelles que l’on a mis sus et qui se prendent et levent sur tous les biens… passans et qui passeront le dit temps durant par dessoubs le Pont des Arches en la dite cité… »

Liège, Pont Des Arches

Liège, Pont Des Arches

Par cette pièce on voit qu’il était appelé communément Pont des Arches.

Le Pont des Arches, donc, ne fut totalement réparé qu’en 1479, et l’évêque Robert de la Marck, au grand mécontentement des liégeois, fit dresser sur ce Pont, entre la chapelle et le corps de garde, une porte avec un pont-levis; mais dans une assemblée du Conseil, du mayeur, des échevins et des commissaires, qui eut lieu le 20 du mois de juin 1495, on résolut à l’unanimité de démolir la porte et le pont-levis et de les tronsporter vers le quartier d’Outremeuse, comme étant toujours prêt a se soulever et à venir faire des excursions dans la ville.

Description historique et topographique de Liège, Ferdinand-J. Henaux, Liège, 1837.


Liège face à Charles le Téméraire
Liège au 15ème siècle
Guerres et batailles à Liège
Le patrimoinde Liégeois

Publicités

Le Duc de Bourgogne a eu froid dans le pays de Franchimont.

15 décembre 2008

« Et, afin que je n’oublie rien, j’ay à ramentevoir ce que fit le duc de Bourgongne, apres qu’il eut gaigné Liège, et que le Roy se fut party de luy. Le duc ouït dire que les Liègeois s’estoyent retirés au païs de Franchemont et se delibera de les aler combatre : et vint en Franchement par le plus-grand froid , qu’il est possible de faire : et se logea en un village, qu’on appelle Pouleuvre : où luy et ses gens endurérent et faim et froidure.

Toutesfois ceux d’Ais en Alemaigne luy envoyèrent quatre queues de vin : qui luy vindrent à point : et prestement en envoya l’une à monsieur de Bresse, et au signeur de Savoye (qui estoyent aveques luy) dont ils firent grand’feste : et commencèrent vivres à venir : qui moult reconfortèrent l’armee. Au regard des Liegeois et de ceux de Franchemont, quand ils sceurent la venue du duc , et de son armee , ils s’enfuirent tous en divers lieux, et mesmement au plus espois des bois : et avint que le signeur de Traves , bourgongnon , et de ceux de Toulongeon, se mirent si-avant en leur poursuite , qu’ils furent par les Liègeois merveilleusement batus et navrés , et en danger de mourir : et, apres que le duc de Bourgongne eut demouré certains jours à Pouleuvre, cuidant que les Liègeois luy dussent venir courre sus , il se partit d’iceluy lieu : et prit le chemin contre ses païs : et traversa les rivières de Franchemont ( qui sont roides et profondes) par si-grand froid , qu’on ne pourroit plus-grand froid au monde.

Là vey-j’un flascon d’argent , plein de tizanne. La tizanne fut si-engelee dedans le flascon, que la force de la glace rompit ledict flascon : et pouvez penser si les pouvres gens-d’armes eurent pas leur part de la grande froidure :et le duc passa outre lesdictes rivières, et se mit en chemin contre Namur, pour retourner en ses païs.  »

Les mémoires de Messire Oliver de La Marche, in Nouvelle collection de mémoires pour servir à l’hisdtoire de France, Tome troisième, Paris, 1837


Liège face au duc de Bourgogne
Liège en conflit
Liège au 15ème siècle

Le trésor de la cathédrale St-Lambert de Liège

9 novembre 2007

Le trésor des Reliques & autres richessses qu’on garde dans la Cathédrale, est très-considérable, & mérite la vue des curieux.

On y montre, entr’autres raretés, le buste de St. Lambert, travaillé en argent, d’un ouvrage merveilleux; deux statues d’argent de la hauteur d’un homme, l’une de la Ste. Vierge & l’autre de saint Joseph , outre cinq grandes chasses d’argent, contenant des Reliques précieuses.

Cathédrale St-Lambert de Liège vers 1750

Cathédrale St-Lambert de Liège vers 1750


On y admire une statue de saint George, faite d’or massif, dont Charles le-Hardi , Duc de Bourgogne fait présent a cette Eglise, pour marquer son regret, de ce qu’en 1468 il avoit traité si cruellement la Ville de Liège. On y voit encore une chappe & une chasuble données par le Pape Grégoire X.

Sur le devant de la chasuble il y a la Ste. Vierge tenant l’Enfant Jesus, & sur le dos une Image du Crucifix, ornée de grosses perles entremêlées de diamants. Elles ne servent qu’au Prince de Liège, son Eveque, dans quelques fonctions publiques.


Les délices des Pays-Bas, Jean-Baptiste Chrystin, 1769


Autres billets sur la cathédrale St-Lambert
Autres billets sur le patrimoine religieux de Liège
Liège au 18ème siècle
Le site du trésor de la cathédrale de Liège

Les Franchimontois pénètrent dans le camp de Charles le Téméraire

29 octobre 2007

franchimontois

franchimontois

« Six cents braves Franchimontois, voyant l’état de détresse où était réduite la ville de Liège, leur capitale , assiégée par Louis XI et Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, volèrent à son secours, pénétrèrent de nuit dans le camp des ennemis , égorgèrent les gardes avancées et parvinrent jusqu’au quartier du Duc , qui eut beaucoup de peine à leur échapper, et aurait été fait prisonnier lui et le roi, sans le secours de trois cents gentilshommes qui y périrent presque tous.

A la fin l’alarme se jeta dans le camp , et les Franchimontois enveloppés de toutes parts, furent taillés en pièces. Le duc vainqueur , sans égards pour tant de bravoure, abandonna au pillage le marquisat de Franchimont, et tout y fut mis à feu et à sang. »


Analyse des eaux minérales de Spa, Edwin Godden Jones, 1816


Liège face à Charles le Téméraire
Liège au 15ème siècle
Guerres et batailles à Liège