Posts Tagged ‘Bourgogne’

1407, Jean de Bavière, évêque de Liége, n’entre pas dans les ordres

20 décembre 2007

«Jean De Bavière [..] était évêque de Liége, mais ne s’ était point encore engagé dans les ordres sacrés ; c’ était un vaillant chevalier attaché au métier des armes, et qui n’ avait aucun goût pour l’ église. Ses peuples cependant, ayant envie d’ avoir un évêque qui chantât la messe, le pressaient de se faire prêtre ; il le leur promettait et différait toujours. Las enfin d’ être sans pasteur, ils se révoltèrent et élurent un chanoine de Liége d’ une des grandes maisons du pays, le sire De Perweis. Comme ils étaient de l’ obédience du pape de Rome, ils s’ adressèrent à lui pour que leur nouvel évêque fût confirmé. Le pape répondit qu’ il avait prescrit un dernier délai au comte De Bavière ; ce délai n’ étant pas écoulé, il fallait en attendre la fin. Les liégeois impatiens s’ adressèrent alors au pape d’ Avignon, qui, pour les gagner à lui, et à l’ instigation du duc d’ Orléans, confirma le sire De Perweis. Jean De Bavière arma contre lui ; le duc de Bourgogne prit hautement son parti, et manda les gens d’ armes de ses états pour marcher à son secours ; cependant rien de décisif ne fut entamé en cette saison. Le duc se borna à mettre son frère en possession de Maëstricht que lui contestaient les liégeois, puis il revint à Paris.
Les discordes qui avaient régné entre les princes devenaient chaque jour plus menaçantes. Leurs courtisans étaient assidus à les aigrir l’ un contre l’ autre : le duc De Berri, la reine, le duc De Bourbon, le roi de Sicile, s’ entremettaient sans cesse à les réconcilier ; c’ était tous les jours nouvelles promesses de concorde et d’ amitié, puis nouveaux différens [..] »

Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, 1364-1477, par M. de Barante, 1842

Autres billets sur les Princes-Evêques
Liège au 15ème siècle
Jean de Bavière sur Wikipedia

Le Perron de Liège est emmené à Bruges

31 octobre 2007

le Perron de Liège

Liège, le Perron

« Aprez la concqueste de la cité de Lyege faite par le duc de Bourguoigne, comme dit est, il fist prendre une coullompne, qu’ilz appelloient le Perron ‘, moult richement ouvré. Si le fist porter à Bruges et mettre ou plus parant lieu de la ville, c’est à scavoir en la place des marchans, qu’on dist la Bourse, adfin de memoire perpetuele de sa dite concqueste, et que, par ce, feust divulguée en toutes les parties de la crestienneté ; car en ycelle ditte ville de Bruges repairent diverses nations de gens. Et autour dudit Perron fut escript :

Je feus le Perron de Liège,
Que le duc Charles a concquis ;
J’estoie signe que Liège
Estoit vierge, et le pays.
Or ne soit homs esbahis
Se je suis ycy pour memore :
Le puissant duc m’y a mis
En signal de sa victore.  »

Anchiennes cronicques d’Engleterre, Jehan de Wavrin


Liège face au duc de Bourgogne, les autres billets
Le perron de Liège, autres billets
Liège au 15ème siècle

Liège -Charles le Téméraire et Louis XI

25 octobre 2007

« Sous Louis XI, successeur de son père Charles VII, le nouveau duc de Bourgogne, autrefois comte de Charolais, devint ennemi juré du roi de France depuis l’annulation que celui-ci avait fait faire par les états de quelques articles du traité de Conflans.

Le Bourguignon usait de violence, le roi français d’artifice. L’un prit les armes, l’autre intrigua, et fit sous main révolter les Liégeois contre son ennemi. Cependant Charles, duc de Bourgogne, inspirait beaucoup de terreur à Louis XI, qui, en attendant l’effet de la révolte de Liége, donna rendez-vous à Péronne au Bourguignon pour l’apaiser par de nouvelles perfidies. Malheureusement le duc de Bourgogne reçut à Péronne la nouvelle du soulèvement des Liégeois, et devina l’auteur de cette catastrophe.

Louis XI et Charles de Bourgogne à Peronne

Louis XI et Charles de Bourgogne à Peronne


Il entra dans une telle fureur, lui qui tenait Louis XI en son pouvoir, que le jeune roi dut craindre pour sa vie.
C’était en effet le conseil que donnaient au Bourguignon ses plus fidèles amis. Charles fut assez généreux pour ne pas le suivre, mais il voulait une vengeance complète, et fit signer à Louis XI un traité beaucoup plus onéreux, beaucoup plus humiliant que celui de Conflans.

Le roi se croyait délivré. — Pas encore, lui dit le Bourguignon ; vous avez fait révolter les Liégeois, vous verrez les résultats de votre politique. Je veux que vous me suiviez devant la ville rebelle, et que vous soyez témoin du châtiment que je leur inflige. Cela vous donnera peut-être quelques remords. « 

Les prisons de l’Europe, Auguste Maquet, Jules Édouard Alboise du Pujol,1845


Lire aussi: La destruction et le massacre à Liège

Liège face au duc de Bourgogne, les autres billets
Liège au 15ème siècle
Guerres et batailles à Liège