Archive for the 'forteresse' Category

Les Liégeois dansent le cramignon à la St-Henri

15 juillet 2008

A Liége, la fête de saint Henri, patron de la citadelle, était presque tout aussi impatiemment attendue que le 1er mai.
Une procession magnifique circulait à travers les allées de verdure escortée par un régiment de vieux soldats, drapeaux déployés; suivait la grande messe « en musique, » ensuite un repas qui pouvait passer pour splendide, comparativement à la frugalité de la vie ordinaire, et finalement on courait à la danse. Car c’était le jour, où le « cramion », cette danse favorite des Liégeois qui ne manque à aucune fête, jouissait de la plus grande vogue. Tous les rangs et tous les grades s’y confondaient, le général aussi bien que le soldat répétait en dansant avec les autres le joyeux refrain de :

« Vive ly fiesse, ly joleie fiesse, vive ly fiesse dy sint-Hinry ! »

Calendrier belge, fêtes, usages, croyances et pratiques populaires, baron de Reinsberg-Düringsfeld, Bruxelles, 1862


Fêtes et traditions à Liège

Liège, les Liégeois dansent le cramignon

Liège, les Liégeois dansent le cramignon

Publicités

Notger construit un rempart sur la montagne du Publémont

7 avril 2008

« Notger s’intéressa vivement pour les Chanoines de St.-Martin, &, par son crédit, obtint de cet Empereur que ce chapitre possédât ces biens en propre. Il fit plus encore pour cette église : sa situation sur une éminence étoit très-favorable à l’emplacement d’une forteresse qui, en troublant le repos des Chanoines, auroit dominé sur la ville. Le Prince de Liège, pour éviter cet assujétissement, fit entourer la Collégiale de St.-Martin, & toute cette montagne qui commencent à être habitée, d’un rempart très-solide, garni de tours; il poursuivit ce rempart, dont il ceignit la ville entière, ouvrage immense & vraiment digne de fixer les regards du souverain.

Quelques écrivains pensent qu’avant cette époque, Liège n’étoit point entouré de murailles. Mais je crois, avec le père Fisen, que cette ville s’étant agrandie considérablement depuis St. Hubert, Notger aura senti la nécessité de renfermer dans l’enceinte de Liège plusieurs maisons nouvellement construites, & surtout les Collégiales & les Monastères que lui ou ses prédécesseurs avoient bâtis. »


Mélanges de littérature et d’histoire, Hilarion Noël Villenfagne d’Ingihoul, 1788


Autres billets sur Notger
Les princes-évêques de Liège
Liège au 10ème siècle