L’établissement industriel de Seraing

10 juin 2011

A bon droit l’on cite l’établissement de Seraing comme un établissement modèle, grâce à la direction intelligente, à l’ordre et à l’activité qui président à tous les travaux. il se divise en trois branches principales: charbonnages, hauts-fourneaux et forges, construction de machines. Sur un espace d’environ 57 hectares sont réunis : 3 houillères, 2 hauts-fourneaux, 15 fours à puddler, 18 fours à forger, 2 fours pour la préparation du fer brut à affiner, 2 fours à calciner le minerai, 2 fours à briques, plusieurs fours à coke, 81 feux de forgeron, 1 fonderie de laiton, des ateliers immenses pour la fabrication des chaudières , des locomotives, et des machines à vapeur proprement dites, plusieurs grandes machines à tour, des ateliers de menuiserie, des bureaux pour les dessinateurs et de vastes magasins pour la conservation des modèles. Les bâtiments où se trouvent les ateliers, les magasins et les bureaux, forment deux cours spacieuses.

Un canal, dont le bassin peut recevoir plus de 5O des plus grands bateaux de la Meuse, relie les établissements à la rivière. Toutes les pièces prêtes à l’expédition sont chargées dans ce canal ou à la station du chemin de fer. Par la Meuse, Seraing se trouve en communication avec l’Ourthe et la Sambre, et par ces deux rivières avec les contrées les plus productives en minerai et en charbon du royaume.
Des tronçons de chemins de fer, d’un développement collectif de deux lieues, relient entre elles les houillères, les laminoirs, les fonderies, les forges et les ateliers de machines. Les machines à vapeur, qui mettent en mouvement toutes ces usines et ces forges, sont au nombre de 16 et représentent une force de 695 chevaux. Le nombre des personnes occupées dans l’établissement s’élevait en 1859 à 5000, dont 1000 dans les houillères. Elles sont réparties entre trois directions, correspondant aux trois branches indiquées : houillères, fabrication du fer, construction de machines. L’extraction journalière de houille est de 16,000 quintaux; les deux hauts-fourneaux consument tous les jours environ 1500 quintaux de minerai. La population du village de Seraing est aujourd’hui de 20,084 habitants; elle n’était en 1806 que de 1955 âmes. L’église date de 1858.

La Belgique et la Hollande, Karl Baedeker, Koblenz, 1864


L’industrie à Liège
Liège au 19ème siècle

Publicités