En 1634 débute la construction de Ste-Agathe à Liège

8 janvier 2011

La construction du couvent de Ste-Agathe fut commencée en 1634, sous le règne du prince évêque Ferdinand de Bavière, sur un terrain attenant à celui où était établi l’hôpital de Ste-Agathe, au faubourg de Ste-Marguerite, pour servir de retraite à la communauté des Sépulchrines de Maestricht, que les événements du temps avaient forcées de chercher un refuge à Liége. Elles s’y fixèrent le 19 juin 1634. Le couvent ne fut terminé qu’en 1663, par l’achèvement de l’église que N. de Broeckman et ses sœurs y firent élever à leurs frais, et qui fut consacrée la même année par Jean-Antoine Blavier, provincial des Frères mineurs, évêque de Dionysie, et suffragant de Liége, sous le prince évêque Maximilien-Henri. Le couvent de Ste-Agathe, qui se soutenait avec peine, reçut, en 1707, un accroissement de biens très-considérable par l’entrée en religion de la demoiselle Marie-Jeanne Debrus, qui y prit le voile, le 8 novembre, sous le nom de Marie-Angeline du St-Esprit.

La loi du 15 fructidor an IV (1er septembre 1796), ayant supprimé les établissements religieux dans les neuf départements réunis, le couvent de Ste-Agathe fut exposé en vente publique, comme bien national, par l’administration centrale du département de l’Ourthe, et adjugé pour la somme de 22,709 livres (francs) à Dom Jean-Gérard Lowette, ancien religieux comptable de l’ex-abbaye de l’ordre de Cîteaux (Bernardins) du val St-Lambert près de Liége.

Rapport de la Commission permanente d’inspection des établissements d’aliénés, Bruxelles, 1857


Liège au 17è siècle
La religion à Liège
Le patrimoine de Liège

Advertisements