Les tanneries de Liège consomment du cuir d’Amérique du Sud

6 janvier 2011

La tannerie formait une branche d’industrie bien plus considérable , et qui ne le cédait même pas à la manufacture des draps. C’est à la fois l’une de nos fabriques les plus anciennes et les plus renommées ; elle remonte à huit siècles d’existence , et ses cuirs étaient placés au rang des meilleurs. Ses principaux établissements étaient à Liège, à Malmedy et à Stavelot ; il y avait des tanneries moins importantes à Herve , à Esneux, à Visé, à Wanze, à Clermont, etc. Les premières ne tannaient que des cuirs d’Amérique, les autres employaient les cuirs du pays. Au siècle dernier, les tanneries de Liège, de Malmedy et de Stavelot consommaient plus de cent mille cuirs, dont les 9/10 ème venaient de Buenos-Ayres et des autres colonies portugaises et espagnoles du Brésil et du Paraguay , par Lisbonne, Cadix et Amsterdam. Les sept huitièmes des cuirs tannés dans le pays étaient exportés, et se vendaient à Francfort, d’où ils se répandaient dans toute l’Allemagne, en Pologne, en Suède et en Danemarck.

commerce et industrie au pays de Liège au XVIIIe siècle in Bulletin de l’Institut archéologique liégeois, Volume 3, Liège, 1857


Commerce à Liège
L’industrie à Liège
Liège au 18ème siècle

Publicités