La taxe sur les bières entrant à Liège est trop élevée

9 septembre 2008

« Les brasseurs de l’extérieur se plaignent de ce que leurs bières sont frappées à l’entrée à Liège d’une taxe de 2 frs. 50 centimes par hectolitre, tandis que les brasseurs de la ville ne paient que 2 frs. 5O centimes par hectolitre de matière employée dans leur fabrication , d’où il résulte , disent-ils , une différence de la moitié environ , en moins , en faveur de ces derniers ; et ils demandent que la dite taxe de 2 frs. 50 centimes par hectolitre de bière venant de l’extérieur soit réduite à 2 francs.

Le rapporteur, Mr Closset, donne également connaissance de la réclamation des brasseurs de Liège , tendante à ce que cette taxe de 2 frs. 50 centimes à l’hectolitre de bière du dehors soit maintenue. Ils se fondent sur ce que les frais de fabrication sont beaucoup plus considérables à Liège que dans les communes environnantes.

Liège, le métier des brasseurs

Liège, le métier des brasseurs

On remarque que le tarif et le règlement supposent que le rapport de l’hectolitre de matière est à l’hectolitre de bière, qui provient de cette matière , comme un est à un trois quarts.

La commission , composée de MM. L. Jamme , Closset , Dehasse , Hubart et Lefebvre , propose , à l’unanimité , de réduire à deux francs la dite taxe de 2 frs. 50 centimes imposée à l’hectolitre de bière venant de l’extérieur. La différence en moins, qui serait de 50 centimes, compenserait suffisamment la différence des frais de fabrication à l’intérieur. Elle est , d’ailleurs , égale à la proportion admise entre les eaux-de-vie distillées à Liège et celles venant du dehors.

Le Conseil adopte cette proposition également à l’unanimité.
En séance du 9 septembre 1834,

Le Président ,
Par le Conseil , (Signé) Louis JAMME.
Le Secrétaire , (Signé) DEMANY.  »

Bulletin municipal ou recueil des arrêtés et règlements de l’administration communale de Liège, Ville de Liége, Dessain, 1837


Brasseries dans la province de Liège vers 1830
Le commerce à Liège
Liège au 19ème siècle