Discussion du budget pour la Dérivation de la Meuse à Liège

6 juin 2008

 » La discussion du budget des travaux publics se prolongea pendant seize séances (*), dont une grande partie fut absorbée par la dérivation de la Meuse et par le chemin de fer direct de Gand à Bruxelles. La Chambre admit, à la majorité d’une voix, des dispositions qui consacraient le principe de ces deux grands travaux : mais, au second vote et par les efforts énergiques du ministère, elle revint, également à une faible majorité, sur sa première décision. Ce qui n’empêcha pas ces projets de se réaliser plus tard, mais dans de moins bonnes conditions pour le Gouvernement. En effet, en ce qui concernait la dérivation de la Meuse, le devis ne s’élevait alors qu’à 4,000,000 de francs, la ville de Liège intervenant pour 1,000,000 et la province pour 200,000 francs. En 1851, la Meuse reparut avec ses effrayantes inondations et avec ses immenses besoins; ce qui fit donner à ce travail le nom de : « Dérivation du Trésor public dans la Meuse. » Mot exagéré, comme beaucoup de ceux dont se servent les oppositions.  »

(*) Annales parlementaires, 1846-1847.

Du gouvernement représentatif en Belgique, 1831-1848, Ernest Vandenpeerenboom, Tome Second, Bruxelles, 1856


Liège au 19ème siècle
Droit et administration à Liège

Pecheurs le long de la dérivation à Liège

Publicités