Sous Theoduin, Liège acquiert le Hainaut pour 175 marcs d’or

20 mars 2008

« Theoduin, prince de la maison de Bavière, fut nommé directement par l’empereur Henri III. Jusqu’alors il avait été de régle générale que les évêques fussent élus par le chapitre et par le peuple, et que les empereurs confirmassent la nomination. Henri III changea tout à coup ce principe, en s’arrogeant le droit exclusif d’investir les èvéques de leur dignité. Le motif de cette mesure est assez facile à comprendre. Les empereurs s’étaient servis d’abord des évéques, et leur avaient donné une grande puissance, pour se maintenir contre l’esprit hostile des seigneurs. Mais plus tard, quand cette puissance se fut accrue au point qu’elle leur était devenue encore plus formidable que celle des grands vassaux, ils sentirent le besoin d’exercer sur elle une action plus directe.

Liege, Huy, Sceau de Théoduin de Bavière

sceau de Théoduin de Bavière

C’est à l’évéque Théoduin que la comtesse Richilde vendit, pour cent soixante-quinze marcs d’or, la seigneurie du comté de Hainaut, avec Beaumont et Valenciennes. Cette acquisition accrut encore l’importance du pays de Liége, devenu assez considérable déjà pour être compté parmi les États les plus vastes de l’Empire, et pour faire de la dignité épiscopale un objet de lutte entre les familles les plus puissantes. Aussi la crosse liégeoise fut dès lors tellement ambitionnée, qu’aussitôt la mort de Théoduin, survenue en 1075, un grand nombre de concurrents se présentèrent pour recueillir sa succession, que l’empereur remit à Henri, archidiacre de Verdun, et frère de Godefroi le Bossu, duc de la Basse Lotharingie. »


L’Univers: histoire et description de tous les peuples : Belgique et Hollande, M Van Hasselt, Paris, 1844


Liège au 11 ème siècle
Autres billets sur les Princes-Evêques

Publicités