Les prédictions de l’Almanach de Liège, Voltaire

31 décembre 2007

Naufrage« La plupart des prédictions étaient comme celles de l’almanach de Liège. Un grand mourra, il y aura des naufrages. Un juge de village mourait-il dans l’année ? – c’était, pour ce village le grand dont la mort était prédite; une barque de pécheurs était-elle submergée ? voilà les grands naufrages annoncés.

L’auteur de l’almanach de Liège est un sorcier, soit que ses prédictions soient accomplies, soit qu’elles ne le soient pas ; car si quelque événement les favorise, sa magie est démontré : si les événements sont contraires, on applique la prédiction à toute autre chose, & l’allégorie le tire d’affaire.

L’almanach de Liège a dit qu’il viendrait un peuple du Nord qui détruirait tout ; ce peuple ne vient point ; mais un vent du Nord fait geler, quelques vignes, c’est ce qui a été prédit par Matthieu Lansberge. Quelqu’un ose-t-il douter de son savoir ? aussitôt les colporteurs le dénoncent comme un mauvais citoyen, & les astrologues le traitent même de petit esprit, & de méchant raisonneur.  »

La philosophie de l’histoire, Voltaire, 1765

L’almanach de Liège, de Mathieu Lansberg
Retour à l’index
D’autres citations de Mathieu Laensbergh dans la littérature française

Advertisements