1407, Jean de Bavière, évêque de Liége, n’entre pas dans les ordres

20 décembre 2007

«Jean De Bavière [..] était évêque de Liége, mais ne s’ était point encore engagé dans les ordres sacrés ; c’ était un vaillant chevalier attaché au métier des armes, et qui n’ avait aucun goût pour l’ église. Ses peuples cependant, ayant envie d’ avoir un évêque qui chantât la messe, le pressaient de se faire prêtre ; il le leur promettait et différait toujours. Las enfin d’ être sans pasteur, ils se révoltèrent et élurent un chanoine de Liége d’ une des grandes maisons du pays, le sire De Perweis. Comme ils étaient de l’ obédience du pape de Rome, ils s’ adressèrent à lui pour que leur nouvel évêque fût confirmé. Le pape répondit qu’ il avait prescrit un dernier délai au comte De Bavière ; ce délai n’ étant pas écoulé, il fallait en attendre la fin. Les liégeois impatiens s’ adressèrent alors au pape d’ Avignon, qui, pour les gagner à lui, et à l’ instigation du duc d’ Orléans, confirma le sire De Perweis. Jean De Bavière arma contre lui ; le duc de Bourgogne prit hautement son parti, et manda les gens d’ armes de ses états pour marcher à son secours ; cependant rien de décisif ne fut entamé en cette saison. Le duc se borna à mettre son frère en possession de Maëstricht que lui contestaient les liégeois, puis il revint à Paris.
Les discordes qui avaient régné entre les princes devenaient chaque jour plus menaçantes. Leurs courtisans étaient assidus à les aigrir l’ un contre l’ autre : le duc De Berri, la reine, le duc De Bourbon, le roi de Sicile, s’ entremettaient sans cesse à les réconcilier ; c’ était tous les jours nouvelles promesses de concorde et d’ amitié, puis nouveaux différens [..] »

Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, 1364-1477, par M. de Barante, 1842

Autres billets sur les Princes-Evêques
Liège au 15ème siècle
Jean de Bavière sur Wikipedia

Publicités