Les débauches honteuses de Henri de Gueldre, évêque de Liège (1247-1274)

7 novembre 2007

« Les débauches honteuses de Henri de Gueldre, qui amenèrent sa déposition, lui avaient aliéné les cœurs de ses plus obstinés défenseurs. En 1263, il avait fonde à Liège une communauté nommée la maison Tire-bourse, où l’on suivait une règle presque semblable à celle qui régissait les béguines, mais qui n’était en réalité qu’une maison de prostitution, un sérail.

Le viol de Berthe, fille de Conrad Coen dit le Frison, exaspéra la noble famille des Des Près, dont Conrad portait les armoiries; enfin lorsque, dans une réunion du chapitre de Saint-Lambert, il frappa du pied l’archidiacre d’Ardenne, Thibaud de Plaisance, il signa lui-même la sentence de sa condamnation.

Ce Thibaud était un des ecclésiastiques les plus instruits et les plus vénérés du temps. [..] il fut désigné par saint Bonaventure comme le plus digne de monter sur le trône de saint Pierre.

A peine intronisé (1272, le 6 janvier) sous le nom de Grégoire X, un de ses premiers soins fut d’inviter l’évèque Henri à changer de vie. Cité à Rome, ce prélat y trouva des députés de ses villes qui réclamaient sa déposition. Se croyant toujours certain de l’impunité, il s’était borné à communiquer le bref du souverain pontife au chapitre de Liège, en lui annonçant qu’il ne tarderait pas à revenir, pour tirer vengeance de ses ennemis.

Mais le pape, ne balança pas à frapper cet indigne pasteur. La lettre qu’il lui adressa pèse sur la mémoire de Henri de Gueldre comme un stigmate écrasant de réprobation. Simoniaque et voluptueux , l’évèque y apparaît avec tous ses vices, rendus plus odieux encore par son cynisme. On aura une idée de la dépravation de son caractère par ce seul fait, qu’il se vantait hautement d’avoir procréé quatorze fils dans l’espace, de vingt-deux mois.  »

Mémoires couronnés et autres mémoires publiés par l’académie, Tome XIII, Le duc Jean 1er et le Brabant sous le règne de ce prince , 1862


Autres billets sur les princes-évêques de Liège
Liège au 13ème siècle