Situation de l’instruction primaire en province de Liège, en 1854

18 octobre 2007

De son côté, M. l’évêque de Liège, dans son rapport sur l’état de l’enseignement religieux pendant l’année 1854, s’exprime ainsi :
 » Quoique le nombre des élèves augmente dans beaucoup d’endroits, la fréquentation des écoles continue de laisser beaucoup à désirer dans plusieurs districts de la province de Liège. Dans les contrées agricoles, une foule d’écoles sont presque désertes dès les mois de mai et de juin. Mais c’est surtout dans les contrées industrielles et manufacturières que ce mal a une gravité qui donne à réfléchir. Ainsi, pour ne citer qu’un seul exemple, dans la populeuse commune de Seraing, qui comprend 18,000 âmes, toutes les écoles communales et privées réunies ne donnent que six cents et quelques élèves! La meilleure volonté du clergé, les efforts réunis des inspecteurs civils et ecclésiastiques, les mesures administratives du Gouvernement et des différentes autorités ne parviendront jamais à guérir cette plaie ; je forme des vœux pour que le législateur puisse, dans un avenir peu éloigné, s’occuper sérieusement de cette question d’un si haut intérêt social, et apporter un remède efficace à ce mal si désastreux pour toute culture intellectuelle et morale.  »

Rapport triennal sur la situation de l’instruction primaire en Belgique, par M. P. De Decker, Ministre de l’intérieur, 1856


Liège au 19ème siècle

Publicités