1533, la peste à Liège

10 septembre 2007

totentanz_1538_holbein.gif« La grande inondation du 2 novembre 1532, indépendamment des ravages immédiats qu’elle exerça, eut des résultats éloignés non moins graves. Les terres imbibées d’eaux salines exhalèrent des miasmes délétères, que les chaleurs de l’été de 1533 vinrent encore activer.

[..] Cette maladie ou une autre que l’on qualifia de peste, éclata également la même année à Huy et se propagea dans la Hesbaie. Erard de la Marck, évêque de Liège , crut pouvoir s’en garantir, en défendant l’entrée de sa ville épiscopale à tout malade et à toute marchandise venant des contrées infectées. Ces mesures n’arrêtèrent nullement la marche de l’épidémie , qui se glissa d’abord dans les faubourgs et ensuite dans la ville de Liège elle-même, où elle fit de nombreuses victimes. La défense concernant les personnes et les marchandises venant d’endroits suspects fut alors renforcée de peines sévères , entre autres, de celle de cinquante ans de bannissement.
Les habitants atteints de la peste, furent placés sous un régime spécial de police : ils devaient porter ostensiblement une baguette blanche longue d’une aune et demie, éviter de s’entretenir avec les personnes saines, ne pas toucher aux eaux publiques et faire toutes leurs lessives dans la Meuse.  »

Fastes des calamités publiques survenues dans les Pays-Bas et particulièrement en Belgique depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours, Louis Torfs, 1859


Autres billets sur la santé et les calamités à Liège
Autres billets sur les Princes-Evêques
Le 16 ème siècle à Liège

Publicités