Le Miroir Ardent de Villette ne fait pas pleuvoir sur Liège

22 août 2007

« L’autre jour, le hasard m’a placé sous les yeux une feuille volante qui est une rareté bibliographique extraordinaire.
C’est un placard, piano , publié et affiché en 1713 aux coins des rues de la bonne cité de Liège. Voici le texte de cet imprimé :
Liège, le prince-évêque Joseph-Clement de Bavière « Joseph Clément, par la grâce de Dieu , évêque et prince de Liège , duc des.deux Bavières et de Bouillon . comte palatin du Rhin . marquis de Franchimont, comte de Looz, Horne, etc.
A tous ceux qui ces présentes lettres verront, salut.


Nous ayant été très-humblement remontré qu’il se serait répandu un bruit dans notre ville de Liège et aux environs , que le nommé Nicolas-François Villette , résidant depuis quinze à seize ans dans notre dite ville, attirerait par son Miroir ardent les pluies, dont non-seulement notre pays, mais à même temps les circonvoisins sont châtiés pour leurs péchés; nous nous sommes trouvés obligés, par le soin que nous devons avoir de notre troupeau, de déclarer, comme par cette déclarons, que c’est une erreur semée par des ignorans ou malintentionnés, ou même par l’Esprit de malice, qui, détournant par ce moyen notre peuple de l’idée et de l’assurance que c’est pour ses péchés qu’il est châtié, lui fait attribuer à un Miroir le châtiment de Dieu.

C’est pourquoi nous déclarons que ce Miroir ardent ne produit et ne peut produire que des effets purement naturels et peu curieux : et que de croire qu’il attirerait ou produirait les pluies, et ainsi lui attribuer le pouvoir d’ouvrir et de fermer le ciel, ce qui n’appartient qu’à Dieu, serait une très-blâmable superstition : Parlant, nous ordonnons à tous curés et prédicateurs dans les endroits de notre Diocèse où telle erreur peut s’être glissée, d’en désabuser autant qu’il est en eux le peuple.


Donné dans notre Consistoire de Liège, sous la signature de l’Administrateur de notre Vicariat général in spiritualibus, et sous notre scel accoutumé , ce 22 août 1713.


L. F. Evêque de Thermopole,
Administrateur du Vicariat général de Liège.»
 »

La Revue de Liége , Félix-Alexandre J. van Hulst, vol. I-1846

Le miroir ardent de Villette à Liège, par Lily Portugaels
Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Autres billets sur les Princes-Evêques
Liège au 18ème siècle

Publicités