1447, des Hongrois parlent le wallon de Liège

5 juillet 2007

« On sait qu’aujourd’hui encore la montre des reliques attire à Aix-la-Chapelle, tous les sept ans, une foule de curieux. Au moyen âge, dans ces temps où les pèlerinages lointains étaient à la mode , la ville de Charlemagne voyait se presser dans son enceinte une multitude de pieux voyageurs arrivant des contrées les plus éloignées.

Dans la première quinzaine du mois de juillet 1447, sept pèlerins hongrois y arrivèrent, et de là, sur l’invitation de plusieurs Liégeois, se rendirent à Liège. Leur parler wallon , identiquement le même que celui qui était en usage dans la Cité, excita une surprise générale.
Le bruit circulait déjà, comme le racontent les mémoriographes contemporains, que c’étaient des Liégeois, commerçant en Allemagne , qui s’étaient fixés jadis en Hongrie, quand ces pèlerins annoncèrent qu’une tradition reçue chez eux était qu’une colonie liégeoise s’était établie en 1052 près d’Agra , fuyant leur pays natal ravagé par une lamentable famine. Le roi de Hongrie les avait admis dans ses États avec bonté , et leur avait cédé des terrains incultes, qui se couvrirent bientôt d’habitations que les indigènes nommèrent les villages wallons (gallica loca).

Pour s’assurer du fondement de cette tradition, on feuilleta les chroniques et les histoires anciennes conservées à la cathédrale , et on y lut en effet ce qu’avaient avancé les Hongrois, c’est-à-dire, les détails affligeants de la famine qui força les Liégeois à s’expatrier en 1052. Les bourgmestres et les échevins, forts de ce témoignage , écrivirent et scellèrent du sceau de la Cité une attestation qu’ils remirent à ces Hongrois- Wallons, où ils reconnaissaient que ceux-ci tiraient leur origine du pays de Liège. »

Études historiques et littéraires sur le Wallon, Ferdinand J Henaux, 1843


Autres billets sur le Wallon Liégeois
Liège au 15ème siècle

Advertisements