Le comédien Boursault obligé de quitter Liège.

1 avril 2007

« Tout le monde sait que Liége, avant la prise de la Bastille, avait pour souverain un évêque. C’est là que mon ami Pigault se sauva pour éviter les persécutions de son père qui voulait rompre son mariage. [..]

Liége, théatre sur la Batte vers 1779

Liége, théatre sur la Batte vers 1779

Avant l’arrivée de Pigault à Liége pour y jouer la comédie, Boursault, qu’il ne faut pas confondre avec l’auteur d’Ésope à la cour, avait déplu à l’évêque, prince souverain de ce pays, par quelques mauvaises charges qu’il avait faites sur la scène. Le prince se fâcha et fit dire à Boursault qu’il eût à quitter ses États sous quarante-huit heures.  » Dites au prince, repartit Boursault, qu’il est bien bon, que je ne lui demande que deux heures.  »

Quelque temps après, il vint à Paris et fit bâtir la salle Molière, rue Saint-Martin. »

Souvenirs: Avec le portrait de l’auteur et celui de Pigault-Lebrun, Jean Nicolas Barba, 1846


Autres anecdotes et curiosités à Liège
L’art à Liège, autres billets
Liège au 18ème siècle

Publicités