Hubert Goffin, héros Liégeois

28 février 2007

« L’une des catastrophes les plus terribles en ce genre , dont on ait conservé le souvenir, est celle qui eut lieu, le 28 février 1812, dans la mine de Beaujon , située à 16 kilomètres de Liège.

L’invasion subite des eaux, se précipitant avec violence d’une hauteur de 75 mètres, enferma 127 mineurs dans un étroit espace, où, pendant cinq jours et cinq nuits, ils travaillèrent sans relâche à surmonter les obstacles qui s’opposaient à leur délivrance. En butte à toutes les privations réunies , ils furent soutenus dans leur lutte contre le désespoir et dans leurs efforts surhumains par un brave maître mineur, Hubert Goffin, qui, au moment de l’irruption des eaux, avait refusé de se sauver, ainsi que son fils âgé de 12 ans, afin de partager le sort de ses malheureux ouvriers. Grâce à son héroïsme et à sa force d’âme, 70 ouvriers furent rendus à leur famille. Goffin et son fils voulurent être délivrés les derniers.

monument Hubert Goffin à Ans

monument Hubert Goffin à Ans


Goffin fut décoré de la Légion d’honneur. On célébra son dévouement sur nos théâtres, et l’Académie française le proposa comme sujet du prix de poésie. La pièce de Millevoie fut couronnée; elle avait pour titre : Goffin ou le héros liégeois. »

Annales d’hygiène publique et de médecine légale, Deuxiène série, Tome I , janvier 1854.

Autres billets sur les mines, ici
Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Liège au 19ème siècle

Advertisements