1538, décès d’Erard de la Marck à Liège, prince gourmand aimant le luxe et la gloire

16 février 2007

« C’était un prince magnifique, aimant le luxe et la gloire. Sa gourmandise lui tendit un piège où il fut pris. Le 17 Janvier, après souper, il mangea tant d’huîtres que le lendemain une maladie mortelle se déclara. Elle dura jusqu’au 16 Février, où il rendit l’esprit, tellement amaigri et exténue qu’il n’avait plus, dit Mélart, que la peau et les os.

Il avait règné trente-deux ans, rehaussant par un grand talent d’administration sa double autorité de prince de l’Église et de l’Empire. Il laissait à Liège deux monuments de son régne, un nouveau palais épiscopal, commencé en 1508, achevé après sa mort, et qui subsiste encore en partie, et un magnifique buste de vermeil supportant, richement enchâssée, la relique précieuse appelée le chef de Saint-Lambert. Le visage du saint était émaillé au naturel et parsemé de pierreries. On avait travaille sept ans à ce chef-d’œuvre, et on l’estimait à cent mille écus, « somme prodigieuse, dit Bouille, en un temps où l’on payait la journée d’un manœuvre avec un liard liègeois. »

Liege, le buste reliquaire de St-Lambert

Liege, le buste reliquaire de St-Lambert

Le corps d’Érard fut embaumé puis exposé pendant trois jours à la vénération publique. De son vivant et dès 1527, ce prince s’était fait préparer un tombeau au milieu du chœur de sa cathédrale, et, par une bizarrerie peut-être sans exemple, il avait ordonné en 1530 qu’on célébrât annuellement ses funérailles, fixées au 30 Décembre, jour de son élévation à l’épiscopat, commandant aux bourgmestres et aux échevins d’y assister, et leur allouant pour cela, de même qu’aux chanoines, une bonne rétribution. S’il faut en croire Fisen, il voulait par là protester contre l’impiété des hérétiques et faire savoir au monde qu’il était persuadé de l’existence des flammes du purgatoire. »

Histoire de la Réformation dans l’ancien pays de Liége, D. Lenoir, 1861

Autres billets sur des personnalités Liégeoises
Autres billets sur les Princes-Evêques
Le 16 ème siècle à Liège

Publicités