Spa est célèbre dans toute l’Europe par ses eaux minérales

8 juillet 2006

« Spa est célèbre dans toute l’Europe par ses eaux minérales ,qui y attirent chaque été une foule considérable d’étrangers, surtout du nord et de l’Angleterre. Des auberges bien tenues , une multitude d’appartemens garnis pour la commodité des buveurs d’eaux, une jolie salle de spectacle joignant celle de la Redoute, de très-beaux cafés, tous les agrémens de la ville et de la campagne sont réunis dans ce lieu aussi brillant à l’époque de la saison des eaux qu’il est désert pendant l’hiver.

La fontaine du Pouhon est la plus célèbre de toutes : on croit qu’elle a sa source dans une montagne voisine regardant le midi , et qui, n’ayant aucun, ombrage, est exposée à toute l’ardeur du soleil, lequel perfectionne la coction des minéraux dont elle tire ses vertus ; c’est au moins l’opinion commune. Parmi les autres fontaines d’eaux minérales, les plus fameuses sont celles de la Gèronstère et la Sauvenière: quant à celles du Tonnelet, du Barissart, du Wattroz et de Nivezé, elles ne sont point aussi fréquentées.

Spa, la source du Tonnelet

Spa, la source du Tonnelet


C’est en général l’usage que les personnes qui doivent boire les eaux des autres fontaines, s’y préparent en prenant pendant quelques jours celles du Pouhon. Voici la manière de prendre les eaux: on se lève de grand matin ; à quatre heures chacun vient en déshabillé à la fontaine du Pouhon; à cinq heures les personnes qui doivent aller aux autres fontaines montent en voiture pour s’y rendre, et à neuf heures elles se retirent pour s’habiller. Lorsque les buveurs d’eaux sortent le matin pour les aller prendre, on voit un mouvement perpétue , une gaîté pleine de charmes , les dames en déshabillé galant folâtrer et rire; elles portent à la ceinture une médaille que les hommes ont à la boutonnière de leur habit : ce sont de petits cadrans d’ivoire qui marquent seize points pour indiquer le nombre de gobelets que l’on boit, et qui ne va guère au-dessus de seize. La grande rue est terminée par une place irrégulière, au milieu de laquelle est une fontaine d’eau naturelle. Une vaste salle dont l’entrée est libre à tout le monde est construite près de là.  »

Guide classique du voyageur en Europe, comprenant les tableaux des relais des postes, par Richard, Tome I, Paris, 1828-1829


Voyageurs et visiteurs à Liège
Liège au 19ème siècle

Publicités